La chambre d’accusation du tribunal de Sidi M’hamed examinera ce dimanche 15 décembre, la demande de libération de l’homme d’affaires algérien et PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab.

Le tribunal se penchera sur l'examen de la demande formulée par le collectif de défense d'Issad Rebrab pour une liberté provisoire. La défense remet en cause la décision de détention provisoire prise à l'encontre du patron de Cevital dans l’affaire de « surfacturation dans des opérations d’importation ».  Selon certains observateurs, Issad Rebrab a de fortes chances d'obtenir une mise en liberté provisoire, aujourd'hui.

Pour rappel, le patron du groupe industriel Cevital a été arrêté le 23 avril « pour suspicion de fausses déclarations relatives au transfert de capitaux de et vers l’étranger et de surfacturation dans des opérations d’importation de matériel et importation de matériels usagés alors qu’il avait bénéficié des avantages douaniers, fiscaux et bancaires ». Il a ensuite été transféré à la prison d’El Harrach où il est incarcéré dans l’attente de son procès.

Vers la libération d'Issad Rebrab

Les révélations de Omar Rebrab, fils aîné de l’homme d’affaires algérien, faites le 27 novembre pour le site francophone TSA portent à croire que son père bénéficiera d'une remise en liberté.

En effet, Omar Rebrab a révélé que le gouvernement Bedoui a décidé de débloquer tous les projets que l'ancien gouvernement a bloqués. Il a affirmé qu' "avec ce nouveau gouvernement, la communication a été rétablie". "Ils ont écouté nos doléances, demandé des documents de chaque blocage qu’on avait et ils se sont engagés à nous accompagner pour le déblocage des projets" a-t-il précisé. "Ils nous ont dit que l’ère du passé est terminée, qu’on veut créer plus d’emplois" a ajouté le fils d'Issad Rebrab.

Omar Rebrab a indiqué que les dirigeants du groupe Cevital ont été reçus par le Premier ministre et six ministres dans le cadre des tentatives de déblocage des nombreux projets industriels bloqués du groupe. "Nous avons été reçus par le Premier ministre et six membres du gouvernement auxquels nous avons exposé la situation des projets bloqués. Ils nous ont promis de faire le nécessaire pour les débloquer et permettre leur concrétisation" a-t-il révélé.

Il faut noter que parmi les projets bloqués de Cevital figure celui d'EvCon, spécialisé dans la purification de l'eau. En fait, c'est aussi ce projet qui a mené le PDG de Cevital vers la prison d'El Harrach. La justice lui reproche entre autres la surfacturation et l'importation d'équipements usagés. Et si ce projet sera débloqué, ce sont les accusations qui vont avec qui devraient disparaître.

Lire aussi : ALGÉRIE : FORTES INDEMNITÉS POUR REBRAB ET CEVITAL