Algérie - Le groupe pétrolier algérien Sonatrach a signé un gros contrat avec le groupement espagnol Tecnicas Reunidas, en partenariat avec le Sud-Coréen Samsung. C’est ce dernier qui a annoncé la nouvelle, ce lundi 30 décembre 2019. Le groupement espagnol Tecnicas Reunidas a précisé que la valeur du contrat était de 3,7 milliards de dollars.

Ce contrat porte sur la construction intégrale d’une nouvelle raffinerie à Haoud el-Hamra, Hassi Messaoud, en partenariat avec Samsung Engineering, rapporte l'agence Reuters. Cette raffinerie d’une capacité de production de 5 millions de tonnes devra entrer en service le premier semestre 2024. Le contrat porte sur la réalisation entière de la raffinerie, incluant les unités de traitement et environnementales, ainsi que les services auxiliaires nécessaires. L’annonce faite par le groupement espagnol Tecnicas Reunidas a fait déjà bondir de plus de 5% ses actions en bourse. La part du groupement d'Espagne dans ce contrat estimé à 3,7 milliards de dollars, est de 2 milliards de dollars.

Pour rappel, le Groupement Tecnicas Reunidas/Samsung Engineering fait partie d’une première liste de sept candidats dont les offres avaient été retenues en mai 2018 par Sonatrach pour la réalisation d’une nouvelle raffinerie de pétrole brut à Hassi-Messaoud. L’information communiquée à l’agence Reuters ne précise pas si ce contrat fait suite à cette offre de Sonatrach.

Sonatrach s'endette pour sa raffinerie d'Italie

La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach a annoncé avoir contracté deux prêts d'un montant de 250 millions de dollars, auprès de l’Arab Petroleum Investment Corporation (APICORP), la semaine dernière. Le premier est une lettre de crédit de 150 millions de dollars pour l’achat du brut de la Saudi Aramco à destination de la raffinerie de Sonatrach en Italie. Les responsables de la compagnie expliquent ce prêt par la nécessité d’alimenter sa raffinerie de pétrole saoudien. Ils indiquent que les équipements de la raffinerie sont plus adaptés au traitement de brut lourd et non pas léger comme celui de l’Algérie. D'où le fait que ce soit du pétrole saoudien qui est utilisé dans la raffinerie acquise en Italie.

Lire aussi : Sonatrach contracte un crédit de 150 millions de dollars pour l'achat du brut saoudien