Une famille algérienne lance un appel de détresse aux autorités algériennes pour retrouver un des leurs, disparu sur son chemin en allant vers la Libye. La personne disparue allait passer par la Tunisie pour rejoindre la Libye.

C’est un véritable appel de détresse que lance cette famille algérienne, à travers Ennahar TV, aux autorités algériennes pour les aider à retrouver un de leurs cousins disparu. Il s’agit du dénommé Madaoui Hmida, marié à une Libyenne, et disparu il y a de cela dix jours. Il est parti pour effectuer une visite familiale en Libye, en passant par la Tunisie.

Dans la vidéo diffusée ce mardi par le média algérien, un cousin libyen du disparu témoigne que sa famille a alerté les autorités libyennes sur la disparition de leur proche. Ces dernières, et après investigations, ont conclu qu’il n’y a aucune preuve que le jeune disparu a rejoint les territoires de leur pays, à partir de la Tunisie. « Aucune preuve administrative n’a été retrouvée et qui prouve que la personne disparue a rejoint la Libye à partir de la Tunisie », répondent les autorités libyennes à la famille du disparu.

Le disparu entre la Tunisie et la Libye

Cette famille qui se trouve actuellement en Tunisie pour chercher leur cousin, a également fait appel à la représentation diplomatique algérienne à Tunis pour les aider à retrouver la personne disparue, et vérifier s’ils ont des preuves sur sa destination. « Nous lançons un appel urgent aux autorités algériennes, notamment au ministère des Affaires étrangères, pour intervenir auprès des autorités tunisiennes afin de confirmer si la personne disparue est sortie de Tunisie ou non » dit le proche du disparu.

À lire aussi :  Patrick Bruel, le fils prodigue de Tlemcen, de retour en Algérie 60 ans plus tard

Visiblement très inquiets sur le sort de leur cousin disparu depuis dix jours, la famille de Medaoui Hmida, qui n’a aucune nouvelle de lui, lance un appel de détresse aux autorités algériennes afin de les aider à le retrouver.

Lire aussi : Menaces aux frontières Est de l’Algérie : Abdelmadjid Tebboune réagit