Le général major à la retraite, Hocine Benhadid a été remis en liberté provisoire ce jeudi 2 janvier 2020, par le tribunal de Sidi M’hamed. La date de son procès a été fixée au 5 mars prochain par le magistrat qui a décidé de lui accorder cette liberté.

Le procès de Hocine Benhadid programmé pour ce jeudi 2 janvier, a été dans un premier temps, reporté en raison de l’impossibilité pour le détenu de se déplacer au tribunal où devait se dérouler son procès. Il aurait finalement comparu devant le juge qui a décidé de le remettre en liberté provisoire.

Le général major à la retraite a été admis mercredi au service de la médecine légale du Centre Hospitalo-universitaire Mustapha Bacha d’Alger. Il a été évacué d’urgence, dans la journée de mercredi 1er janvier, de la prison d’El Harrach. Son état de santé, déjà fragile, ne cessait de se dégrader.

Pour rappel, Hocine Benhadid a été interpellé le 12 mai 2019 pour « atteinte au moral de l’Armée et atteinte à la sécurité de l’État » suite à une contribution parue dans l’édition du journal francophone El Watan, du 24 avril 2019. Dans sa lettre ouverte adressée à Ahmed Gaïd Salah, Hocine Benhadid suggérait des solutions qu’il voyait adéquates pour une sortie de crise de la situation politique en Algérie.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

Son procès reporté à plusieurs reprises

Son procès a été reporté à plusieurs reprises et n’a jamais pu se tenir. Il a été à chaque fois reporté, notamment à cause de l’état de santé dégradé du général-major à la retraite. Plusieurs personnalités politiques et des acteurs du Hirak ont dénoncé l’arrestation de l'officier supérieur à la retraite jugée « abusive ». Toutes les demandes de son collectif d’avocats pour sa remise en liberté ont été rejetées.

Lire aussi : Le général-major à la retraite Hocine Benhadid évacué en urgence à l’hôpital