Le nouveau ministre du Commerce Kamel Rezig a appelé, hier vendredi 10 janvier, les membres de la diaspora algérienne à l’étranger à venir investir leur argent dans leur pays d’origine, l’Algérie. Rezig a enjoint par la même, la chambre algérienne de commerce et de l’industrie en France à donner les facilitations aux investisseurs, tout en les accompagnants dans le lancement des projets porteurs et à forte valeur ajoutée.

Le ministre a expliqué les opportunités offertes aux investisseurs algériens de la diaspora et les dispositifs leur permettant d’acquérir le foncier et les avantages bancaires.

Lors d’une rencontre avec Kaci Ait Ali, président de la chambre algérienne de commerce et de l’industrie en France, Kamel Rezig a insisté sur le rôle de cette institution dans l’attraction des investisseurs nationaux établie à l’étranger affirmant que l’Algérie est prête à offrir les meilleures conditions et les meilleurs avantages au profit des investisseurs dans l’objectif d’encourager la création d’emploi et la diversification des exportations nationales. 

La diaspora algérienne à l’étranger, un potentiel négligé  

Le potentiel de la diaspora algérienne à l’étranger notamment en France a été trop longtemps négligé par les responsables algériens. Ces expatriés algériens peuvent de par leurs expériences et leurs savoir-faire acquis à l’étranger, contribuer de manière substantielle au développement  économique de leur pays d’origine.

À lire aussi :  Espagne : Le tourisme et l'industrie de la céramique lourdement impactés par la perte du marché algérien

À titre d’exemple, les envois de fonds vers l’Algérie faits par la diaspora étaient estimés à plus de 2 milliards de dollars en 2019, selon la Banque mondiale. La plupart de ces Algériens partis à l’étranger souhaitent pourtant aider leur pays en lançant des projets d’investissement, mais ils ne rencontrent que des obstacles.

Force est de constater que les pouvoirs publics en Algérie n’ont fait aucun effort pour mettre en place une véritable politique en faveur de la diaspora. Hormis des discours politiques, aucun programme concret d’aide à l’investissement dédié à la communauté établie à l’étranger n’a été élaboré. Selon plusieurs émigrés porteurs de projets, aucune facilitation ni accompagnement ne sont mis en œuvre par la chambre algérienne de commerce et de l’industrie en France.

Depuis plusieurs années, plusieurs organisations d’Algériens établis à l’étranger notamment en France appellent à associer les membres de la communauté de la diaspora dans l’élaboration d’un véritable programme d’investissement.