Le Maroc est secoué par une nouvelle histoire de viol sur mineur. Une jeune fille de 17 ans a été séquestrée pendant une vingtaine de jours et violée par une horde d’individus à tour de rôle dans la banlieue de Dar El Beida, rapportent ce samedi 18 janvier des médias locaux.  

Ainsi, la jeune fille a été séquestrée dans une baraque de fortune pendant vingt jours. Elle a été torturée et violée par une vingtaine de personnes à tour de rôle. La victime a subi des violences inouïes pendant sa séquestration.

La mère de la victime, encore sous le choc, révèle que sa fille se retrouve dans un état lamentable suite aux violences qu’elle a subies. Elle raconte qu’après son kidnapping, sa fille a été violée par une vingtaine d'hommes avec une grande violence. Elle ajoute que les agresseurs ont obligé sa fille à boire un poison pour se débarrasser d’elle.

Les services de sécurité ont réussi à libérer la jeune fille. Elle a été évacuée dans un hôpital pour recevoir les soins nécessaires notamment pour des infections diverses au niveau de son appareil reproducteur. La jeune fille est aussi suivie psychologiquement après cette dure épreuve. Une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs de cet acte, qui se sont évaporés dans la nature.

À lire aussi :  Démantèlement d'un réseau de transfert de devises vers l'étranger

Le viol sur mineure prend de l'ampleur

Ce nouveau viol sur mineure a soulevé une nouvelle fois la question de la protection des mineures au Maroc. En effet, le phénomène prend de plus en plus d’ampleur dans le royaume chérifien. Il a poussé plusieurs acteurs associatifs à appeler au durcissement des peines requises contre les violeurs d'enfants, allant jusqu’à la « castration chirurgicale » des criminels. Il faut aussi souligner la complexité de ce phénomène dans la société marocaine, connue pour son conservatisme qui pousse, certaines familles à taire le crime pour ne pas affronter le regard de la société.

Lire aussi : Le Maroc secoué par un viol sur une fillette de 12 ans