Air Algérie réagit à la redistribution des créneaux d'Aigle Azur

La compagnie aérienne nationale Air Algérie a réagi, ce dimanche 19 janvier, à la distribution des créneaux horaires d’Aigle Azur, disparue en septembre dernier, à Air France et sa filiale low cost Transavia.

Dans un communiqué rendu public ce dimanche, le porte-parole de la compagnie nationale, Amine Andaloussi a apporté des précisions concernant la distribution des droits de trafic de la défunte compagnie aérienne Aigle Azur. Il a indiqué que l’accord aérien liant Algérie et France « définit les capacités et le nombre d’opérations par ligne, en appliquant le mécanisme de stabilisation du marché et l’équilibre de ses capacités; par pavillon, par ligne et par siège ».

Le porte-parole d’Air Algérie a rappelé toutefois que « les slots sont gérés par l’Association pour la coordination des horaires (COHOR), qui se base sur la réglementation européenne pour la distribution et la redistribution des slots, notamment ceux d’Aigle Azur, qui reviennent de droit au pavillon français, dans le cadre de la réciprocité ».

Économie L'Algérie signe un contrat historique pour son projet solaire

Amine Andaloussi a assuré qu’« après la faillite de la compagnie aérienne Aigle Azur, Air Algérie a bénéficié de quelques slots vers Paris Orly, à la limite du quota alloué », précisant que « tout est régi par une réglementation clairement définie par les accords aériens ».

Rappelons qu'Air France et Transavia ont raflé la mise. Plus de 9000 créneaux de décollages et d’atterrissages étaient concernés par la distribution suite à la faillite il y a quelques mois d’Aigle Azur, mais aucun n’a été attribué à la compagnie nationale aérienne Air Algérie.


Vous aimez cet article ? Partagez !