Un homme d’affaires algérien poursuivi pour des affaires de corruption, s’est livré de son propre gré, ce lundi 20 janvier, aux autorités judiciaires de la wilaya de Sétif. Il était en cavale depuis au moins 6 mois.

Selon le quotidien arabophone, Ennahar qui cite des sources proches du dossier, l’homme d’affaires serait poursuivi dans la cadre de plusieurs affaires de corruption avec la complicité de l’ex-directeur du commerce de la wilaya de Sétif. L’homme d’affaires dont le nom n’a pas été révélé, aurait comparu aujourd’hui, devant le tribunal de Sétif.

Pour rappel, l’ancien Directeur du commerce de la wilaya de Sétif a été condamné en décembre dernier, à deux ans de prison ferme. Il a été inculpé pour escroquerie, usage de faux, abus de fonction et octroi d’indus privilèges. Dans le cadre de la même affaire, le chef du service de la protection du consommateur et de la lutte contre la fraude a pour sa part été condamné à un an de prison ferme.

La justice algérienne s’attaque à la corruption  

La justice algérienne a enclenché depuis quelques mois, des enquêtes et autres procédures judiciaires sur les grandes affaires de corruption, dans lesquelles seraient impliqués d’anciens ministres, directeurs et hauts responsables de l’État.

La cadence de la lutte contre la corruption s’est accélérée après l’installation du nouveau président Abdelmadjid Tebboune. Tout au long de sa campagne présidentielle, lors de sa conférence de presse le jour de l’annonce des résultats du vote, mais aussi dans son discours d’investiture, Abdelmadjid Tebboune n’a pas cessé de réitérer ses engagements de poursuivre la lutte contre la corruption.

Lire aussi : L'ex-ministre Djamila Tamazirt rattrapée par un scandale de corruption