Le tribunal correctionnel de Médéa a condamné, ce lundi 20 janvier, le président de la JS Kabylie Cherif Mellal à six mois de prison ferme pour diffamation. Ses avocats ont décidé de faire appel de cette lourde condamnation.

Cette sanction fait suite aux déclarations faites par Cherif Mellal à l'encontre du président de l'Olympique Médéa en mars 2019 à l'issue d'un match ayant opposé les deux équipes. En effet, le premier responsable de la JSK avait accusé Mahfoud Boukhelkhal de corruption.


Cherif Mellal avait demandé l'ouverture d'une enquête au niveau de la justice, ce qui a incité le président de l'Olympique de Médéa, Mahfoud Boukhelkhal à déposer une plainte auprès du tribunal de Médéa pour « diffamation ». Le président de la JS Kabylie, qui a comparu devant le juge d'instruction, a déclaré que pendant l'acte d'accusation, qu'il était dans un moment de colère à cause de la pression et qu'il n'avait aucune preuve pour étayer ses propos. Il faut noter que les avocats ont décidé de faire appel de cette condamnation, jugée « très sévère ».

https://twitter.com/RKouceila/status/1219247715734958080

Rappelons qu'une polémique et une guerre par médias interposés avait éclaté entre les deux hommes, la saison dernière après le match entre les deux équipes. Les deux présidents avaient écopé de lourdes sanctions infligées par la commission de discipline relevant de la Ligue de football professionnel (LFP).

À lire aussi :  Karim Benzema 2e meilleur buteur du Real Madrid, derrière Cristiano Ronaldo

Lire également : La JS Kabylie inquiète, Cherif Mellal fortement contesté