En France, un club de foot radié pour avoir arboré un symbole de l'Islam

Le préfet de l’Hérault a décidé de sanctionner sévèrement le club de football du Sète Olympique FC, en lui retirant son agrément. Cette décision fait suite à un contrôle qui a révélé des pratiques communautaires, notamment le port d’un symbole de l'Islam comme logo du club.

C’est une décision qui risque de susciter une grande polémique en France. Dans un arrêté signé le 14 février dernier et publié ce 18 avril, le préfet de l’Hérault, François-Xavier Lauch, a indiqué retirer son agrément au Sète Olympique Football Club, dans le cadre de la « lutte contre le séparatisme et le communautarisme dans l’Hérault ». Le club s’est donc vu retirer son agrément de la Fédération française de Football (FFF) et ne bénéficiera plus des aides financières de l’État et de la municipalité de Sète.

Les raisons invoquées pour justifier cette sanction sont liées à des « pratiques communautaires » constatées notamment à l’occasion d’un contrôle mené en juin 2023 par le Service départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports. Dans un communiqué publié mardi 23 avril, le préfet de l’Hérault dénonce « un choix délibéré de ne pas développer la pratique féminine du football, une absence de neutralité liée à l’utilisation d’un signe emblématique de la religion musulmane comme logo du club, apposé sur le maillot des joueurs ».

Sports Un exode des internationaux algériens vers l'Arabie saoudite cet été ?

Le Sète Olympique FC conteste la décision du préfet

Le Sète Olympique FC a signifié son intention de faire appel de cette décision. « L'association dément l'intégralité des accusations portées contre elle [...] C’est une décision disproportionnée et illégale. Nous avons des raisons de croire à une suspension de la décision. Elle a été prise en violation des règles de procédure », a dénoncé le club par l’intermédiaire de son avocat, Sefen Guez-Guez, qui donne rendez-vous aux autorités au tribunal administratif le 16 mai prochain.

Dans une déclaration au journal Midi Libre, l’avocat du club affirme aussi que « la présence d’un croissant et d’une étoile n’est pas contraire à la neutralité » et précise que ce logo a « été changé entre-temps ». Concernant la présence d’une équipe féminine, Me Sefen Guez-Guez précise que « ce n’est pas au club de la développer s’il n’y a pas de demande en la matière ».

Le Sète Olympique FC évolue dans la poule A du championnat amateur de deuxième division de l’Hérault. Le club, qui devait se déplacer le 27 avril, pour le compte d’une journée du championnat local, voit désormais sa saison se terminer prématurément avec cette radiation à effet immédiat. Ce club amateur est présidé par Christian Di Méglio, également secrétaire général et trésorier, avec Ali Bello comme président d’honneur.


Vous aimez cet article ? Partagez !