Algérie - Maroc - La Confédération africaine de football (CAF) a décidé de délocaliser la réunion de son comité exécutif prévue initialement à Laâyoune, le 6 février prochain. Elle se tiendra finalement au Centre Mohammed VI de la ville de Salé après des fortes pressions exercées par la Fédération algérienne, indiquent des médias marocains.

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad a fini par céder à l’Algérie qui a mené une compagne acharnée contre la domiciliation de la réunion du comité exécutif de la CAF et de « la CAN Futsal 2020 par le Maroc dans la ville occupée de Laâyoune qui relève du territoire de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) ».

Pour rappel, la ville de Laâyoune accueillera du 28 janvier au 7 février 2020, la Coupe d’Afrique des Nations de futsal. Les responsables du football national ont vivement critiqué cette décision du Maroc et ont menacé de ne pas assister à la réunion du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) qui se tiendra le 8 février 2020. L’Afrique du sud, qui s’est qualifiée à la phase finale de la CAN de futsal, a décidé de ne pas participer à la compétition.

La FAF a indiqué dans un communiqué rendu public, la semaine dernière qu’elle « s’oppose à la domiciliation de la CAN Futsal 2020 par le Maroc dans la ville occupée de Laâyoune qui relève du territoire de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) ». « La FAF a tenu à informer qu’elle ne prendra pas part aux festivités du 63ème anniversaire (8 février prochain) de la CAF s’il advient qu’elle soit invitée, en marge de la tenue de la réunion du Comité exécutif de l’instance du football africain ».

Un différend sur fond de litige politique

Aussi, les responsables algériens ont invité la Confédération africaine de football à revoir le lieu de domiciliation de ces événements sportifs afin de « ne pas cautionner la politique du fait accompli ».

Pour rappel, les positions politiques des deux pays voisins, l’Algérie et le Maroc, au sujet du Sahara occidental (RASD) ont souvent abouti à un boycott de l’une des deux nations durant certaines compétitions sportives internationales.

Le Maroc s’est retiré, il y a quelques semaines, du championnat d’Afrique du Nord de tennis de table organisé en Algérie à cause d’une carte du pays maghrébin tronquée du territoire du Sahara occidental. La délégation marocaine avait ainsi fait part de ses vives protestations et adressé une lettre aux organisateurs pour se plaindre de cette situation.