Ferhat Ait Ali Braham, ministre de l’Industrie et des Mines a révélé, samedi 15 février, devant la presse, la date prévue pour l’entrée en vigueur de la loi portant sur autorisation de l’importation des voitures de moins de 3 ans.

Le ministre de l’industrie et des mines s’est exprimé ce samedi, en marge de la présentation du plan d’action du gouvernement devant le Conseil de la Nation, sur les raisons qui ont retardé la mise en application de la mesure relative à l’autorisation de l’importation des voitures de moins de 3 ans.

« Le dossier n’est pas encore défini car il y a un problème avec le gasoil européen. Ils ont des normes qui sont plus récentes que les nôtres. Par exemple, si on utilise une motorisation européenne avec le gasoil local la voiture ne tiendra pas plus de 3 mois, »; a-t-il expliqué. Ferhat Ait Ali indique néanmoins, que les Algériens devraient pouvoir importer des voitures d’occasion à partir du marché européen à partir du mois de mars prochain. « Légalement elle pourrait être opérationnelle d’ici le mois prochain, mais il faut qu’on définisse d’abord certaines problèmes technique notamment celui du gasoil ou encore les modalités de financement. »

Par ailleurs, l’importation des voitures de moins de 3 ans autorisée dans la loi de Finances 2020, sera soumise à certaines conditions. Les particuliers algériens souhaitant importer un véhicule d’occasion auront aussi, à fournir plusieurs documents administratifs et techniques. Ainsi, les citoyens algériens désireux d’importer des voitures de moins de 3 ans doivent formuler certains documents prouvant notamment que la voiture importée est en bon état de marche, qu’elle n’est pas volée et qu’elle respecte les normes environnementales. L’acquéreur d’un véhicule d’occasion importé de l’étranger devra présenter aux contrôleurs du ministère de l’Industrie et des Mines, un document qui tient compte de son impact sur l’environnement. Un autre document qui prouve que le véhicule importé n’est pas volé doit être remis à la police des frontières.