Abdelmadjid Tebboune s’est exprimé sur le marché noir des devises en Algérie lors de son interview accordée ce 19 février à la chaîne de télévision RT (Russia Today). Il a affirmé que le marché parallèle porte un grand préjudice à l’économie nationale.

Ainsi, Abdelmadjid Tebboune considère que le marché noir des devises comme un élément qui amplifie la fuite des capitaux vers l’étranger. Il rappelle que « concernant les devises, j’ai promis d’assainir l’économie algérienne. Le Square a été utilisé pour l’évasion et le transfert illicite des devises et des sommes importantes non déclarées vers l’étranger ».

Abdelmadjid Tebboune reconnaît, en revanche, la difficulté de la tâche qui l'attend et indique qu’il « y a de nombreux pays qui s’en sont remis de ce fléau. Je sais que c’est dur de passer de notre situation actuelle, à savoir une économie qui était tenue par une minorité, vers une économie nationale permettant aux Algériens de vivre dignement. Je suis certain qu’on solutionnera ce fléau ».

Par ailleurs, le chef de l’Etat affirme que les procédures d’ouverture de comptes en devises dans les banques en Algérie seront simplifiées pour pouvoir attirer la devise . « Je vous donne un exemple, les Algériens qui vivent à l’étranger désirent envoyer de l’argent vers leur pays. Laissons-les ouvrir des comptes devises pour transférer leur argent légalement, sans abus, ni dépassements », a-t-il déclaré.

Ces déclarations de Abdelmadjid Tebboune interviennent après les appels de certains députés et experts en économie pour mettre fin à la spéculation sur la devise dans le marché noir. Néanmoins, la fermeture de ce marché sans que les bureaux de change officiels ne soient ouverts ne fera pas décourager les cambistes, qui ne font que répondre à une demande non assouvie dans le circuit officiel.