L'Algérie est fortement représentée à la 57e édition du Salon international de l’Agriculture (SIA), qui se tient de 22 février au 1er mars à Paris (France). Pas moins de 25 exposants algériens du monde agricole, issus des secteurs public et privé, occupent un stand d’une surface de 350 mètres carrés.

Les participants algériens présentent divers produits du terroir, dont les dattes, l’huile d’olive, les fruits et les légumes, etc. L’objectif est de placer la production agricole locale sur les marchés européens.

L’ambassadeur de l'Algérie en France, Salah Lebdioui, qui a visité le stand algérien, a rappelé l’importance de secteur de l’agriculture dans la relance de l’économie nationale.  Il a également rassuré les participants algériens quant à l’accompagnement de l’ambassade pour la facilitation des opérations d’exportation de leurs produits, afin de conquérir les marchés internationaux.

Il faut souligner que ce grand rendez-vous international accueille chaque année par moins de 600 000 visiteurs et près d’un millier d’exposants de 23 pays et plus de 35 000 professionnels. Le Salon international de l’agriculture de Paris offre des opportunités exceptionnelles aux producteurs algériens pour faire connaître leurs produits à l’échelle mondiale. Il est considéré comme un événement agricole mondial de référence en matière de produits des terroirs, des gastronomies régionale et internationale, des grandes cultures et de tourisme vert.

Cet événement économique est organisé autour de quatre secteurs essentiels de l’agriculture, à savoir l’élevage et ses filières, les cultures et filières végétales, le jardin et potager et les services et métiers de l'agriculture.

La France, premier client de l’Algérie

Par ailleurs, la direction des études et de la prospective des douanes (DEPD) a révélé dans ses dernières statistiques, parues le samedi 15 février dernier, que la France reste le premier client de l’Algérie en matière d’échanges commerciaux.

La France occupe la première position en tant que client de l’Algérie en 2019 avec un volume de 5.5 milliards de dollars de marchandises achetées, avec une progression de 0.5% par rapport à l’année précédente. Ces statistiques révèlent également que la France reste le premier partenaire économique de l’Algérie, étant son premier client et son deuxième fournisseur.