“Il n'y a pas eu une dépense de 50 milliards de dinars" pour la construction du nouveau stade de Tizi Ouzou, déclare le concepteur de cet éternel projet, Omar Malki. Ce dernier a balayé d'un revers de main toutes les déclarations concernant le coût du projet.

"C'est archi-faux. C'est un grand mensonge. Je ne sais pas d'où tient-on ce chiffre de 50 milliards de dinars auquel on a ajouté 15 milliards comme rallonge", assure Omar Malki. Ce dernier précise “les 50 milliards sont le montant de l'opération dans sa globalité. Les 15 milliards dont on parle, c'est le coût soustrait de ces 50 milliards. Jusqu'à maintenant, seuls 22 milliards ont été payés".

Pour le concepteur, “le nouveau stade de Tizi Ouzou, comme il est complexe techniquement, est complexe financièrement. Mais dans le fond, il n’y a pas eu de dépense de 50 milliards de dinars”. Omar Malki insiste sur le fait que les 50 milliards de dinars ne sont pas des crédits de paiement, mais le montant total de l'opération qui n'est donc toujours pas consommé, comme l'a soutenu le concepteur. Selon lui, il reste 15 milliards de dinars en économie.

Abordant la capacité d’accueil de cette infrastructures, le directeur du bureau d'étude rappelle que cette dernière dispose de 52 000 places en plus d'un terrain d'athlétisme fort de 6 500 places. Le projet comprend également de vastes aménagements extérieurs s’étendant sur 6 hectares. "En tout, on a 6 hectares à aménager. Des terrains en pente, plein de murs de soutènement...", a t-il indiqué.

À lire aussi :  Mondial 2022 : Rabah Saâdane revient sur l'élimination de l’Algérie

Ce projet a fait couler beaucoup d'encre et autant de salive. Mais d’aucuns se demandent pourquoi on n'inviterait pas toutes les parties impliquées dans sa réalisation au tribunal, au lieu de s'expliquer ailleurs. 

Quoi qu'il en soit, le futur stade de Tizi Ouzou doit voir le bout du tunnel. Lancé en 2010, ce projet qui fait rêver toute une génération n'est toujours pas livré alors qu'il devait être réceptionné 30 mois après la pose de la première pierre. 10 ans après son lancement, le projet traîne encore avec un nouvel arrêt des travaux qui dure depuis 9 mois 

Lire aussi : Nouveau stade de Tizi Ouzou : Surcoût, retard et blocage !