Les voitures à moteur Diesel sont exclues de la ré-autorisation d'importation des véhicules de moins de trois ans qui entrera en vigueur en ce mois de mars. C'est ce qu'a indiqué le ministre de l'Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali, samedi 29 février, à l'APS.

« Les véhicules Diesel posent un problème de pollution majeur. Ils seront écartés de l’importation et remplacés par les voitures électriques hybrides », a déclaré, en effet, le ministre, arguant que le gasoil algérien ne permettrait pas une longue vie des moteurs européens carburant au Diesel. « Les Européens sont à la norme Euro6 alors que nous sommes à l’Euro2. Si quelqu'un importe un véhicule Diesel, il roulera quelques mois avant de tomber en panne », a t-il expliqué. 

Par ailleurs, Ferhat Aït Ali a fait savoir que les véhicules qui seront importés seront soumis à la TVA  et aux droits de douanes. Il ne faut donc pas s'attendre à des voitures à moindre coût, d'autant que, comme l'a laissé entendre le ministre, « le prix d’un véhicule de moins de trois ans en Europe n’est pas bradé ».

Dans un autre registre, le même responsable a indiqué que l'Etat algérien n'a pas fixé la liste des pays d'où seront importés les véhicules en question. Il a cependant fait remarquer que les pays européens, dont la France, sont les mieux indiqués pour ce genre de transaction, vu leur proximité géographique avec l'Algérie.

Rappelons que la Loi de Finances 2020 avait déjà exclu les véhicules Diesel des importations de voitures d’occasion, mais les députés avaient introduit un amendement incluant ce type de motorisation dans la mesure annoncée. 

Finalement donc, la requête des député n'a pas abouti, au grand dam des citoyens algériens qui espéraient des véhicules fonctionnant au gasoil, carburant le moins cher du marché. Il faut dire que ceux-ci attendaient impatiemment depuis trois ans le retour de cette mesure d'importation de véhicules d'occasion. 

L'importation des véhicules, faut-il encore le rappeler, était autorisée dans un passé récent en Algérie, avant qu'elle ne soit annulée par le gouvernement pour des raisons économiques et autres.

Lire aussi : Algérie : Le ministre de l’Industrie dévoile le prix des véhicules de moins trois ans