Les ressortissants algériens ne sont plus les bienvenus au Tadjikistan suite à l’apparition du coronavirus sur le territoire de leur pays.

Pour se prémunir contre l'épidémie de coronavirus, le Tadjikistan a opté pour une mesure pour le moins radicale. Ce pays, situé en Asie centrale, a tout bonnement pris la décision d'interdire l’accès à son territoire aux ressortissants de pas moins de 35 pays.  C'est ce qu'a rapporté, mardi 3 mars, l'agence AKI presse.

L'Algérie figure sur cette liste qui comprend aussi la Chine, le Japon, la Corée du Sud, le Vietnam, Singapour, l'Australie, la Malaisie, le Cambodge, les Philippines, la Thaïlande, le Népal, le Sri Lanka, l'Inde, la Finlande, l'Italie, le Royaume-Uni, l'Espagne, la Suède, la Belgique, l'Israël, l'Autriche, la Croatie, la Suisse, le Canada, les États-Unis, les Émirats arabes unis, l'Égypte, l'Iran, le Liban, le Koweït, le Bahreïn, Oman, l'Afghanistan, l'Irak.

Une note a été d'ailleurs envoyée aux compagnies aériennes nationales et internationales du pays leur ordonnant de refuser la vente de billets et l'accès aux ressortissants de ces 35 pays. Ne se contentant pas de cette disposition, les autorités de ce pays ont annoncé, selon la même source, que si des ressortissants de ces Etats susmentionnés se hasardent au Tadjikistan, ils seront expulsés vers leurs pays respectifs.

En outre, les ressortissants du Tadjikistan arrivant en provenance de ces 35 pays seront mis en quarantaine. Autant dire qu'à travers cette mesure, le Tadjikistan veut s'isoler et "se mettre en quarantaine" lui-même, afin de se prémunir contre le coronavirus. Ce pays, qui ne constitue pourtant pas un lieu de prédilection pour les ressortissants algériens et ceux des autres pays, espère que cette mesure sera payante.

En attendant, le coronavirus affole le monde. De nouveaux cas sont confirmés quotidiennement un peu partout, malgré les mesures de précaution prises par chaque pays.

Lire aussi : Le Maroc enregistre son premier cas de contamination au coronavirus