Un quadragénaire a assassiné son fils de vingt ans dans la soirée de mercredi 4 mars. Selon des sources locales, le meurtre s’est produit au domicile familial, sis au quartier El Garzi, dans la commune Ouled Rahmoune (Constantine), à la suite d'une violente dispute. 

Les faits se sont produits tard dans la nuit. Le père est entré dans une colère noire à cause de l’entrée tardive de son fils à la maison, selon les mêmes sources. La dispute a vite dégénéré et le père a asséné plusieurs coups violents à son fils jusqu’à ce que ce dernier perde connaissance.

Transporté à la polyclinique de Ouled Rahmoune, la victime finira par rendre l’âme. Sa dépouille a été transférée à l’hôpital Mohamed Boudiaf, à El Kharroub, pour les besoins de l’autopsie. Quant au père, il s’est rendu aux services de sécurité qui ont ouvert une enquête pour élucider ce crime.

Ainsi, cet infanticide révèle que la violence prend une place importante dans la vie des Algériens, ces dernières années. En effet, les drames familiaux sont régulièrement enregistrés dans différentes wilayas d’Algérie. Ils sont souvent le résultat de banales disputes qui se transforment en meurtres, comme ce fut le cas le 2 février dernier lorsqu'un homme, âgé de 41 ans, a assassiné sa femme de 32 ans devant leurs trois enfants, dans la région de Kabylie, à la suite d’une violente dispute conjugale.

Lire aussi : Kabylie : Un père de trois enfants tue sa femme et prend la fuite