Trois chercheurs de l'Université de Harvard, de la Biotech Plex Corporation et de Bruker Scientific, ont fait état, sur le site ArXiv, de la découverte d'une protéine extraterrestre sur une météorite tombée en Algérie. 

« C'est la première protéine jamais découverte sur une météorite extraterrestre », affirment les trois scientifiques, en rappelant que l'objet en question, baptisé Acfer 086, a été trouvé en Algérie il y a 30 ans.
« Il s'agit du premier rapport d'une protéine provenant d'une source extraterrestre », explique le document publié par les scientifiques. Depuis que Acfer 086 est tombée en Algérie, il y a 30 ans, les scientifiques ont effectué des études et ont découvert des informations cruciales. « Les chercheurs ont trouvé la protéine hémolithine à l’intérieur de la météorite. C’est une petite protéine composée de la glycine, du fer, du lithium et de l’oxygène, des acides aminés »

Les chercheurs avancent qu'ils ont pu identifier une molécule qu'ils ont nommée hémolithine, comprenant des chaines de glycine et d'hydroxyglycine terminées par des atomes de fer, d'oxygène et de lithium, « Bien que l’hémolithine soit structurellement similaire aux protéines terrestres, son rapport entre le deutérium et l’hydrogène n’a été égalé par rien sur Terre. Il est cependant compatible avec les comètes à longue période », précisent les scientifiques de l'université de Harvard. 

À lire aussi :  Campus France : Voici les nouvelles conditions pour les étudiants

L'article, publié par les chercheurs sur le site arXiv, et qui n'a toujours pas été examiné par des pairs, renforce ainsi l'hypothèse selon laquelle les impacts des météorites auraient contribué au développement de la vie sur Terre. Les scientifiques ajoutent qu'il est possible que certains des molécules ou des composés nécessaires à l'émergence et au développement de la vie aient été provoqués par le bombardement de roches spatiales

Rappelons qu'il y a quelques années, d'autres chercheurs avaient découvert des acides aminés ou, du moins, des molécules similaires à des acides aminés dans l'espace, et d'autres molécules importantes pour la vie biologique.

Lire aussi : Astronomie : Des noms algériens attribués à deux astres hors système solaire