La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) rejette "en bloc" les accusations de répression par les forces de l'ordre de la manifestation du samedi 7 mars, à Alger, dans un communiqué publié ce dimanche 8 mars. Pourtant, les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux montrent clairement la brutalité des éléments de la police.

"La DGSN dément formellement les publications erronées et trompeuses rapportées par des sites d’information et les réseaux sociaux, prétendant que la police a usé de la force contre les manifestants samedi 7 mars au centre de la capitale", écrit d'emblée la Direction générale de la sûreté nationale.

Selon le même document, les forces de l'ordre sont intervenues après que les manifestants ont investi la rue dans un quartier de la capitale Alger. "Ce qui a conduit à des perturbations dans la circulation et à la fermeture de certains commerces", ajoute le communiqué qui précise que la manifestation en question "n'était pas autorisée". Pour la DGSN, les éléments de sécurité ont réagi "conformément à la loi et règlements en vigueur pour maintenir l'ordre public, rouvrir la voie à la circulation et rétablir la quiétude parmi les citoyens".

La DGSN indique également que ses services ont opéré plusieurs arrestations parmi les manifestants, soulignant que certains ont été relâchés dans la soirée du samedi 7 mars, après avoir été présentés devant les autorités judiciaires compétentes. A signaler que d'autres protestataires ont comparu ce dimanche devant le procureur près le tribunal de Sidi M'hamed, dont le journaliste Khaled Drareni et l'activiste Samir Benlarbi. A l'issue de l'audition de ces derniers, le procureur de la République a décidé de prolonger leur garde à vue.

À lire aussi :  L'Espagne recrutera plus de 15 000 saisonnières agricoles au Maroc

Il faut dire que certaines scènes filmées par des manifestants disent tout le contraire du contenu du communiqué de la DGSN. L'interpellation brutale de l'activiste Samir Benlarbi est toujours dans les esprits de ceux qui ont regardé la vidéo. Observ'Algérie met encore une fois cette vidéo à la disposition de ses lecteurs.

Lire aussi : Algérie : L’activiste Samir Benlarbi de nouveau interpellé