Les Algériens ne semblent pas satisfaits des mesures prises par les autorités pour faire face à l'épidémie de coronavirus. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses voix s'élèvent pour exiger la suspension de la circulation entre l'Algérie et les pays européens, particulièrement la France.

Certains activistes des réseaux n'ont pas manqué de faire le lien entre l'accélération de la propagation du virus Covid-19 en France et l'aggravation de la situation en Algérie. "En quelques jours, le nombre de morts est passé de 19 à 61 dans l'Hexagone alors que le nombre des cas confirmés s'est multiplié par sept", a indiqué un internaute.

Le même internaute affirme aussi avoir constaté qu'en parallèle, l'Algérie a enregistré une multiplication des foyers de contamination. Et ce, avec l'apparition des nouveaux cas de Souk Ahras et Tizi Ouzou, en Kabylie. Donc, Blida n'est plus la seule wilaya touchée, ce qui est plus problématique pour tous ceux qui sont appelés à lutter contre l'épidémie. C'est ce qui lui fait dire que la solution doit commencer par la fermeture des aéroports, d'autant plus que tous les foyers en Algérie ont été créés par des porteurs du virus venus de France. Et surtout, que la circulation entre l'Algérie et la France est tellement dense que le virus risque de se propager de façon fulgurante en Algérie.

Entre la France et l'Algérie, la circulation des personnes est dense

Il faut préciser que tous ces appels à suspendre les vols entre l'Algérie et la France ont commencé juste après l'annonce du premier décès lié au coronavirus. Le sexagénaire de Blida a rendu l'âme dans la matinée du jeudi 12 mars. Le ministère, qui a annoncé ce décès, a fait état dans un même communiqué de l'apparition de deux nouveaux cas dans deux wilayas différentes, à savoir Souk Ahras et Tizi Ouzou. Et l'on parle aujourd'hui d'un quatrième foyer du côté de Skikda.

C'est en fait une multiplication de foyers qui fait peur aux Algériens. Mais sans céder à la panique. D'ailleurs, de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux témoignent de la sérénité et de la lucidité. Comme ceux qui disent ne pas comprendre l'exagération avec la fermeture des écoles et le laxisme avec le refus de fermer les mosquées, ou celui qui "dénonce l'instrumentalisation du coronavirus à des fins politiques", soupçonnant les tenants du pouvoir de vouloir profiter de la peur pour affaiblir le Hirak.

Lire aussi : Air Algérie : Vers la suspension des vols à destination de la France ?