Les gouvernements algérien et tunisien se sont mis d'accord pour fermer la frontière terrestre aux touristes des deux pays, rapporte lundi 16 mars le quotidien francophone El Watan. La même source indique qu’il s’agit d’une décision prise conjointement entre les deux pays afin de faire face à la propagation du Covid-19.

Depuis la journée de dimanche 15 mars, les éléments de la Police aux frontières tunisiennes ont décidé d’interdire l'accès à tous les bus touristiques circulant dans les deux sens, et ce, jusqu’à nouvel ordre. Cette décision concerne les neuf postes frontaliers que partage l’Algérie avec la Tunisie. Il s'agit de Oum Teboul et El Ayoun (El Tarf), Lehdada et Ouled Moumen (Souk Ahras), El Meridj, Ras El Ayoun, Bouchebka et Betita (Tébessa) et Taleb El Arbi (El Oued).

« C’est un ordre du ministère de l’Intérieur faisant état d’un accord entre les deux pays à interdire l’accès en masse des touristes vers les deux pays », révèle un agent de la PAF à la même source. D'ailleurs, huit bus, dont trois algériens, transportant des voyageurs algériens et tunisiens, ont été priés de faire demi-tour au niveau du seul poste d'Oum Teboul. Il faut noter que cette mesure intervient en pleines vacances scolaires. Celle-ci est connue pour être une période lors de laquelle les touristes algériens se rendent en masse en Tunisie.

Fermeture de la frontière algéro-tunisienne : Les passagers individuels et les camions de marchandises non concernés

En outre, la même source précise que la mesure ne concerne pas les passagers individuels et les camions de marchandises. «Ils ne sont pas interdits d’accéder de par et d’autre en attendant, dans un proche avenir, un ordre de fermeture totale », souligne le même agent.

Il faut, toutefois, noter qu'un staff médical avec l’équipement nécessaire a été mobilisé pour contrôler tous les passagers fiévreux ou suspectés de coronavirus. «Néanmoins, pour ceux qui se rendent en Tunisie pour des soins, la réglementation prévoit qu’ils soient soumis à un isolement de 14 jours avant de subir les soins demandés», affirme une source consulaire tunisienne.

Lire également : La Tunisie refoule deux Algériens aux frontières algéro-tunisiennes