Le Président de la République Abdelmadjid Tebboune a présidé, jeudi 19 mars, une réunion complémentaire lors de laquelle des mesures pour faire face efficacement à l'épidémie du coronavirus ont été prises. 

Selon le communiqué de la présidence, les autorités ont décidé de suspendre « tous les moyens de transport en commun publics et privés à l’intérieur des villes et inter-wilayas ainsi que le trafic ferroviaire ». Le gouvernement a annoncé également « la démobilisation de 50% des employés et le maintien des employés des services vitaux nécessaires, avec maintien des salaires ainsi que la démobilisation des femmes travailleuses ayant des enfants en bas âges ».

Parmi les nouvelles décisions prises, « la fermeture temporaire des cafés, restaurants dans les grandes villes ». Ces mesures entreront en vigueur à partir de dimanche à 01:00 et s'étaleront jusqu'au 4 avril. Elles seront soit levées, soit prolongées en fonction des nouvelles donnes.

Le Chef de l'Etat a chargé le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire de guetter, en coordination avec les ministères du Commerce et de l'Agriculture, les spéculateurs « de prendre les mesures nécessaires à leur encontre, dont la mise sous scellés de leurs entrepôts et locaux et leur signalement à travers les médias avant de les déférer à la justice ».

À lire aussi :  Agression de Salman Rushdie : Ce que l'on sait et son état de santé

Abdelmadjid Tebboune a insisté, sur « le sens élevé de responsabilité dont tout un chacun doit faire preuve, notamment les médias, car la situation est maîtrisée et les capacités du pays, même si le stade III venait à être atteint, seraient renforcées par le recours aux moyens de l'Armée nationale populaire (ANP), capable d’apporter son aide à travers des hôpitaux de campagne et des capacités humaines telles que les médecins, spécialistes, corps paramédical et ambulances ».

Le Président de la République a rassuré « Nous verrons plus clair avant le 10 avril, une fois terminée la période de mise en quarantaine des derniers voyageurs algériens bloqués dans certains aéroports internationaux, lesquels seront rapatriés incessamment ».

Le Chef de l'Etat a appelé les Algériens à « limiter leurs déplacements, même au sein de leurs quartiers, pour éviter la propagation de la pandémie », et ordonné les services de sécurité « de faire preuve de rigueur et de fermeté envers tout rassemblement ou marche attentant à la sécurité des citoyens ».

Lire : Coronavirus en Algérie : 9 décès, 90 contaminations et 17 wilayas touchées