Un père de famille vivant en France a tiré la sonnette d'alarme à la suite du blocage de sa femme et de sa belle-mère en Algérie. Coincées à l'aéroport d'Alger, les deux femmes se trouvent dans des conditions catastrophiques. Plusieurs autres Français se trouvent dans la même situation, rapporte, ce samedi 21 mars, le média régional français L'Observateur de Beauvais.

Après avoir rallié son pays d'origine, l'Algérie, Samia (36 ans) se trouve bloquée avec sa mère (70 ans) à l’aéroport d'Alger à cause de la décision du gouvernement algérien de suspendre ses liaisons internationales en raison de la progression du Covid-19.

Cela fait quatre jours qu'elles se trouvent dans cette « situation invraisemblable» pour le mari. « Comment peut-on laisser des personnes dans cette situation ! Sans nourriture, sans eau et en les laissant dormir par terre, sans couverture», a-t-il martelé. Pompier de profession, il indique que c'est lui qui veille à Beauvais sur les trois jeunes enfants du couple.

«On ne sait rien, on ne nous dit rien»

De son côté, Samia (prénom donné par le journal), raconte ses déboires. « La compagnie nous a logées avec d’autres passagers dans un petit coin de l’aéroport(...). On nous laisse comme cela, sans eau, sans nourriture. On dort sur des banquettes, confinés, on a froid et personne ne s’occupe de nous». L'Algérienne précise qu'elle ne peut pas rentrer chez ses parents le soir et revenir le lendemain matin. «Ils habitent à 250 km de l'aéroport». Et d'ajouter :  «Le matin, on se présente devant l’aéroport mais on ne peut pas y accéder, il est fermé et gardé». La mère de trois enfants attend toujours une possible solution de rapatriement. «On ne sait rien, on ne nous dit rien. On nous a dit de quitter l’aéroport», dit-elle en exprimant sa grande lassitude.

À lire aussi :  Internet et téléphonie en Algérie : Voici les chiffres

«Je demande juste qu’elles soient traitées avec dignité en Algérie»

Par ailleurs, le mari de Samia a indiqué avoir contacté la compagnie Air France ainsi que la préfecture de l’Oise. Mais sans avoir de réponse convaincante. «Le problème, c’est que les Algériens disent que c’est aux autorités françaises de s’en occuper. Et en France, ils disent que c’est l’affaire des autorités algériennes. Mais sur place, personne ne fait rien, elles sont abandonnées», s'indigne-t-il.

Néanmoins, ajoute le Français, « en attendant qu’elles soient rapatriées, je demande juste qu’elles soient traitées avec dignité». Avant de préciser : "Elles ne sont pas les seules, il y a 500 à 600 personnes dans la même situation. Je parle également pour eux».

Lire également : Algériens bloqués en France : Le consul général d’Algérie à Paris s’explique