Le Chef de l'Etat, Abdelmajdid Tebboune a présidé, dimanche au siège de la Présidence de la République, la réunion périodique du Conseil des ministres à l'issue de laquelle plusieurs mesures « urgentes » ont été prises en vue d’atténuer la chute des prix du pétrole, indique un communiqué de la Présidence de la République relayée par l’agence officielle Algérie Presse Service (APS).

Ainsi, la première mesure concerne « la réduction du montant de la facture d'importation de 41 à 31 milliards de dollars ainsi que la réduction des dépenses du budget de fonctionnement de 30% sans toucher les charges et salaires » . Abdelmadjid Tebboune a ordonné « l'arrêt de la conclusion des contrats d'études et de services avec les bureaux étrangers, ce qui épargnera à l'Algérie près de sept (7) milliards USD/an ».

Le communiqué de la présidence précise que « le lancement des projets inscrits ou en cours d'inscription, dont la réalisation n'a pas encore été entamée, à l'exception des projets prévus pour les zones de l'ombre, ainsi que le projet relatif à l'étude pour la réalisation d'un hôpital anti-cancer à Djelfa, a été reporté », soulignant que « les dépenses relatives au secteur de la santé sont maintenues ».

Les dépenses de Sonatarch réduites

Le groupe Sonatrach « a été chargé de réduire ,de 14 à 7 milliards de dollars, les charges d'exploitation et les dépenses d'investissement afin de préserver les réserves de change », précise le communiqué. Le chef de l’état a donné ses instructions afin « d'encourager davantage d'intégration financière en facilitant l'octroi des crédits et en se focalisant sur la numérisation et les produits innovants ». Il a été décidé également d’encourager « les produits financés à travers les dispositifs de la finance islamique et œuvrer à la promulgation, par la Banque d'Algérie (BA), des textes réglementaires y afférents ». Il est aussi question « d'accélérer le recouvrement des impôts et taxes ainsi que les crédits octroyés par les banques publiques ».

Nouvelles mesures contre le Coronavirus

« Des mesures appliquées à travers le renforcement du contrôle sanitaire au niveau des centres frontaliers terrestres, maritimes et aériens, la sauvegarde du réserve nationale stratégique en produits médicaux, la définition des hôpitaux pouvant transférer leurs lits en lits de réanimation en cas de nécessité », indique le communiqué . Il est question également « de doter les services spécialisés pour les cas suspects et confirmés du Covid-19, de matériels nécessaires pour la prise en charge des patients, d'augmenter les capacités de dépistage et de diagnostic via le recours de l'institut Pasteur à l'aide des deux laboratoires d'Oran et de Constantine, en cours d'équipement » souligne le communiqué.

« Outre les mesures prises pour équiper les lieux réservés au confinement sanitaire au sein des hôtels, des complexes touristiques, des espaces économiques et autres, l'exposé a fait état de procédures de lutte contre les spéculateurs qui, profitant de la panique installée chez les citoyens, dissimulent les produits et moyens de prévention pour créer la pénurie, puis élever les prix », lit-on également.