Le tribunal de Ms’ila a condamné, ce dimanche 22 mars, l’ex-directeur de la culture de la wilaya Rabah Drif à 6 mois de prison ferme. Le verdict a été rendu ce dimanche après sa mise en délibéré à l'issue du procès qui a eu lieu le 15 mars dernier et au cours duquel le procureur de la République près le tribunal de Ms’ila avait requis une peine de 2 ans de prison ferme assorties d’une amende de 200 000 DA à l’encontre de l’accusé.

Ainsi, Rabah Drif, accusé d’atteinte à un symbole de la Révolution algérienne, en l’occurrence Abane Ramdane, est condamné à 6 mois de prison ferme et à une amende de 200 mille DA. L’ex-directeur de la culture de la wilaya de Msila a été mis en détention provisoire le 14 janvier dernier par la Cour de M’sila. Il avait traité, dans un post sur Facebook, l’architecte de la Révolution algérienne, Abane Ramdane de « grand traître » et de « suppôt de la France ». Il avait aussi qualifié le Congrès de la Soummam « de tentative de coup d’Etat contre la volonté populaire ». Rabah Drif a été limogé par le ministre de la Culture pour ses propos jugés diffamatoires .

Des propos qui ont soulevé l'indignation

Il faut rappeler que les propos du directeur de la culture de la wilaya de M’sila ont soulevé un tollé général. Les citoyens ont exprimé leur indignation et appelé les autorités à réagir. L’Association Abane Ramdane avait porté plainte contre cet ex-directeur, dont les propos sont inacceptables, selon le vice-président de l’association. Elle a tenu à « dénoncer énergiquement ces attaques haineuses et malveillantes contre un des héros de la Révolution ». Cette association s’est aussi jointe à toutes les voix qui se sont offusquées par ces propos et a appelé « les hautes autorités du pays à réagir pour mettre fin à ces dérives ».