Le Directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA), Fouzi Derrar, estime que, suite aux mesures de confinement appliquées dans certaines régions touchées par le coronavirus, l'institut va adopter de nouvelles méthodes de dépistage de ce virus.

Dans une déclaration à l'APS, parue mercredi 25 mars, Fouzi Derrar pense que les mesures de confinement décidées et appliquées dans certaines régions touchées par le coronavirus "permettront certainement d'endiguer la propagation de la pandémie". Il annonce, dans ce cadre, que l'Institut Pasteur va adopter de nouvelles méthodes pour le dépistage des personnes contaminées et se focalisera davantage sur les "cas symptomatiques".

Le même responsable a estimé que le nombre des cas contaminés à ce jour "est faible", rappelant que 302 personnes se sont révélées positives au virus sur les 2 500 dépistées par l'Institut Pasteur depuis l'apparition de la pandémie en Algérie. Fouzi Derrar a affirmé, en outre, que l'annexe d'Oran de l'Institut Pasteur a été mise en service récemment, en attendant l'entrée en fonction des annexes de Constantine, de Tizi Ouzou et de Ouargla. Ces dernières permettraient, selon ce même responsable, de baisser la pression sur le Laboratoire national de référence (LNR) relevant de l'Institut Pasteur d'Alger.

Les mêmes souches du coronavirus qu'en France

Fouzi Derrar a révélé, par ailleurs, que les travaux scientifiques menés par l'IPA ont permis de démontrer que des souches du coronavirus qui se propagent en Algérie sont semblables à celles détectées en France. Ce qui confirme le fait que le virus a été importé de l'Hexagone. Dans ce cadre, Fouzi Derrar a assuré que l'Institut suit de près les développements de la crise sanitaire à laquelle est confronté le monde, notamment en France, afin d'identifier d'autres souches virales et de prendre les mesures nécessaires pour y faire face.

Le même responsable a souligné, d'autre part, que l'IPA fonctionne "conformément aux recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et à celles en vigueur en Europe, en Asie et aux États-Unis d'Amérique". Il déplore toutefois "les allégations portées à l'encontre de l'Institut, notamment en ce qui concerne le protocole suivi dans le dépistage et le diagnostic du Covid-19".

Lire aussi : Coronavirus : Polémique autour des délais de dépistage à l’Institut Pasteur