La mort d'un homme travaillant à l'hôpital de Boufarik a provoqué la consternation chez la population de la wilaya de Blida. Travaillant comme ambulancier, le défunt a succombé au coronavirus qu'il a contracté dans son lieu de travail, apprend-on de sources locales. Une triste nouvelle qui rappelle le risque auquel sont confrontés les employés des hôpitaux en Algérie.

Il s’appelait Djamel Talhi et était âgé de 50 ans. Il travaillait comme ambulancier à l'hôpital de Boufarik. Sa mort, survenue mercredi 25 mars, a terriblement bouleversé ses proches. Ces derniers témoignent que la victime était au premier rang lorsque la maladie de Covid-19 s'est propagée dans la wilaya de Blida.

En effet, le défunt transportait les personnes atteintes et suspectées de coronavirus à partir de leurs domiciles vers l'établissement hospitalier. Et c'est lors de l'accomplissement de sa mission qu'il a contracté le virus qui a eu raison de lui.

Les travailleurs de l'hôpital demandent le départ du directeur

Par ailleurs, les travailleurs de l'hôpital de Boufarik ont ​​tenu un sit-in dans la matinée de ce jeudi 26 mars. Ils ont protesté contre ce qu'ils ont décrit comme "la mauvaise gestion du coronavirus". Selon eux, le décès de leur collègue ambulancier est dû "au manque de moyens ainsi qu'à l'indifférence envers le personnel de l'établissement". De ce fait, ils demandent le départ immédiat du directeur du centre hospitalier.

À lire aussi :  Allocation touristique : Que peut faire un touriste algérien avec 100 euros ?

En outre, les proches du défunt ont fait savoir que ce dernier souffrait d'asthme. Ce père de famille est originaire de la localité de Grabah, commune de Soumaa ( 8 km au Nord-Est de Blida). Sa mort a engendré l'émoi mais aussi la panique parmi les habitants de sa région. Il faut dire que les citoyens de cette wilaya vivent dans la frayeur depuis la propagation du coronavirus. D'après les derniers chiffres du ministère de la Santé, Blida reste toujours la plus touchée par la pandémie de coronavirus en Algérie avec 150 cas de contamination (environ 50 % des cas recensés) et 8 décès.

Le personnel de la santé reste très exposé au coronavirus en Algérie

Le décès de l'ambulancier rappelle que le personnel de la santé reste le plus exposé au coronavirus. En plus du manque de matériel médical, médecins, infirmiers et autres employés risquent à tout moment de contracter le Covid-19. Parce qu'ils sont quotidiennement au contact des malades.

À ce propos, le quotidien francophone Liberté rapporte que 16 membres du personnel médical de la polyclinique de H’raïcha-Ammar dans la commune de Aïn Smara, à Constantine, se trouvent depuis mardi en confinement total à cause du contact avec un porteur suspecté du virus. À Tizi Ouzou, une femme exerçant comme médecin a été contrôlée positive au coronavirus.  Elle se trouve actuellement en isolement au CHU de Tizi Ouzou.

À lire aussi :  En Kabylie, l'arbitrage d'un tournoi de football par des femmes fait polémique

Lire également : Coronavirus en Algérie : Des médecins libéraux suspendent leurs activités