L'ambassade américaine en Algérie a annoncé, à travers son site officiel, avoir organisé un vol charter afin de rapatrier ses ressortissants bloqués en Algérie. La même source indique que le vol se déroulera au départ de l'aéroport d'Alger.

La même source a précisé que « la date exacte, l'itinéraire, la destination finale et le coût » demeurent indéterminés pour l'instant. Néanmoins, le représentant américain en Algérie souligne que ce vol se déroulera à partir de l'aéroport Houari Boumediène d'Alger. Et ce dans les deux ou cinq jours à venir, à compter de samedi 28 mars. Et d'ajouter que « ce sera probablement le seul vol charter organisé par le gouvernement américain pour les citoyens américains en Algérie ».

Le communiqué informe également que l'envoi de tous les détails se feront par e-mail en temps opportun. En outre, l’ambassade américaine a invité ses ressortissants souhaitant embarquer sur ce vol d'envoyer une confirmation à  l'adresse e-mail [email protected] avec une liste d'informations.

Pour rappel, plusieurs ressortissants américains sont restés bloqués en Algérie. Ceci après que la compagnie aérienne Air Algérie a pris la décision de suspendre toutes ses liaisons. La semaine dernière, l’ambassade des Etats-Unis à Alger avait lancé un appel à ses ressortissants en les incitant à quitter le territoire algérien via les compagnies aériennes européennes.

Les Etats-Unis, pays le plus touché par le coronavirus

Par ailleurs, il faut noter que l'épidémie de coronavirus progresse de façon exponentielle aux Etats-Unis. Depuis jeudi, le pays compte le plus grand nombre de cas de coronavirus au monde. Avec plus de 86 000 cas, les Etats-Unis ont dépassé la Chine (81 000) et l’Italie (80 000). Toutefois, le nombre des décès liés au Covid-19 demeure bien plus important en Italie (8 215) qu'aux États-Unis (1 304). D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les États-Unis et ses 330 millions d'habitants pourraient bientôt devenir l'épicentre de la pandémie. De son côté, le président américain Donald Trump a demandé aux Américains de rester chez eux.

Lire également : Fin de calvaire pour les Algériens bloqués en Turquie