Avec la propagation du coronavirus en France, la situation se complique davantage pour les Algériens en situation irrégulière dans ce pays. "Ces sans-papiers vivotaient déjà dans des conditions lamentables avant cette pandémie. Leur situation a empiré à l'heure du confinement", confient à ObservAlgérie des émigrés établis dans l'Hexagone. 

Ils sont des dizaines, voire des centaines, d'Algériens à avoir regagné la France, ces quelques dernières années. La plupart s'y sont hasardés dans l'espoir de voir leur situation régularisée une fois installés là-bas. Si certains ont réussi ce pari, d'autres, en revanche, vivent toujours illégalement sur le territoire français. Leur situation s'est davantage dégradée avec cette pandémie de coronavirus qui sévit dans le monde.

Pour lutter contre la propagation de ce virus, les autorités françaises ont adopté plusieurs mesures radicales, dont le confinement général. Cette disposition, instaurée dernièrement, a bouleversé la vie de cette catégorie d'Algériens. "Avant, ils travaillaient au moins et arrivaient à joindre plus ou moins les deux bouts. Ce n'est plus le cas aujourd'hui", se désole Abdennour, un Kabyle résidant dans la région parisienne. Du coup, ajoute-t-il, ils se retrouvent sans ressources.

Des Algériens sans-papiers risquent de se retrouver dans la rue

" Un ami sans-papiers m'a fait savoir qu'il n'a même pas de quoi payer son loyer ce mois-ci", indique un autre émigré qui dit qu'ils sont des dizaines d'autres dans le même cas. Ils risquent donc de se retrouver dans la rue. Avec le confinement, ces Algériens ne peuvent même pas sortir pour faire leurs courses, de peur de se faire remarquer, déplorent nos interlocuteurs.

À lire aussi :  Guerre d'Algérie : révélations sur les prisons de Normandie

A ces Algériens, il ne reste plus qu'à croiser les doigts pour que la situation liée au coronavirus s'améliore, le plus vite possible. Les plus optimistes attendent un geste de la part du gouvernement français en cette période de crise. Notons que le Portugal a décidé, dimanche 29 mars, de régulariser tous les étrangers se trouvant en situation irrégulière sur son sol.

Lire aussi : Titres de séjour en France : Mobilisation des femmes sans-papiers