En ces temps de propagation du coronavirus, faut-il faire carême quand même ou s'y abstenir ? De nombreux musulmans se posent cette question, notamment parce que des spécialistes ont exhorté les gens à maintenir humides la bouche et la gorge, comme une des mesures de prévention contre le Covid-19.

Le mois de Ramadhan arrive dans trois semaines et beaucoup s'interrogent sur la faisabilité du jeûne en cette période de pandémie mortelle et de confinement général. L'université égyptienne d'Al Azhar a décidé de se prononcer sur la question. Surtout que l'idée de devoir maintenir la gorge humide pour prévenir le coronavirus est en train de faire son chemin parmi les musulmans.

En fait, le Centre international de la fatwa d'Al Azhar a émis une fatwa dans cette optique. « Il n'est pas permis à un musulman de rompre son jeûne pendant le Ramadhan, à moins que les médecins décident et prouvent scientifiquement que le jeûne le rendra vulnérable par le coronavirus à l'infection et à la mort. Ce qui n'est pas encore prouvé scientifiquement », affirme cette institution de l'islam sunnite.

Le Covid-19 a fait 63 morts en Algérie, selon le bilan présenté jeudi 1er avril par le ministère de la Santé. En outre, plus de 980 personnes ont été contaminées par le nouveau coronavirus. Ce bilan est malheureusement appelé à s'aggraver sévèrement dans les prochains jours, vu l'évolution de la pandémie dans le monde, notamment dans certains pays européens et aux Etats-Unis.

Devant cette situation des plus dangereuses, il reste encore des brebis galeuses qui se permettent de prendre à la légère ce virus mortel. Comme c'est le cas de certains fidèles qui voulaient remettre en cause la décision de fermeture des mosquées. Ou certains imams, comme celui de Tebessa, interpellé mercredi pour avoir mis en doute l'existence même du coronavirus.

Lire aussi : Algérie : Un imam en prison pour avoir remis en doute l’existence du coronavirus