Le spectre d'une année blanche plane toujours sur le secteur de l’Education nationale en raison de la propagation du coronavirus en Algérie. L'éventualité n'a pas été soulevée cependant par le ministère qui dit, toutefois, s'être préparé à tous les scénarios.

Tout en affirmant que le sort de l'année scolaire 2019/2020 est loin d'être tranché, le ministre de l'Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a fait savoir que son département a élaboré une mouture de plan de contingence, en cas de prorogation ou de levée de confinement. Il a précisé que l’objectif est "de trouver les solutions adéquates, notamment en ce qui concerne les examens scolaires et l'organisation des travaux de fin d'études".

Dans son message de solidarité adressé à la famille de l’Éducation et au peuple algérien suite à la propagation du Coronavirus, le ministre s'est engagé à impliquer les différents partenaires sociaux, à savoir les syndicats et les associations des parents d’élèves, dans toute décision. "Quelle que soit la décision à prendre au sujet de cette question sensible, elle ne sera pas unilatérale mais consensuelle avec l'ensemble des partenaires institutionnels et sociaux", a insisté M. Ouadjaout, affirmant que "l'avenir de nos élèves, notamment des classes d'examen, fait l’objet d’une attention et d’un intérêt majeurs".

Les cours à distance ne peuvent remplacer ceux en classe

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que les cours dispensés via les chaines de télévision nationale et Youtube ne peuvent en aucun cas remplacer les études en classe. En clair, les cours diffusés depuis ce dimanche 5 avril ne sont programmés que pour aider les élèves à maintenir le contact avec les cours.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Le ministre de l'Education nationale ne dira pas plus sur les différentes éventualités à laquelle son département s'est préparé. Plusieurs scénarios ont été avancés, cependant, par des observateurs et des acteurs du secteur en Algérie. En plus de l'année blanche, on prévoit des examens de fin d'année le mois de septembre prochain. Ou encore, des examens allégés à deux trimestres avec des vacances de fin d'année maintenues pour le mois de juin. Certains n'écartent pas l'option du passage selon les notes obtenues durant les deux premiers trimestres.

Lire aussi : Algérie : Voici les chaînes Youtube des cours pour les élèves confinés