Le Syndicat autonome des biologistes de santé publique, (SABSP) a appelé, dans un communiqué rendu public dimanche 5 avril, à lever l'ambiguïté et à généraliser la prime exceptionnelle à tous les corps médicaux mobilisés dans la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus.

D'emblée, le SABSP dénonce la marginalisation et réclame que les biologistes soient réhabilités et valorisés. En effet, le communiqué du syndicat fait comprendre que la prime exceptionnelle accordée par les autorités aux corps médical et paramédical de la santé publique n'a pas été allouée aux biologistes alors qu'ils sont « en première ligne » dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Le syndicat explique que les biologistes, dans leurs laboratoires d'analyses, représentent un atout majeur dans le dépistage massif de la population. A cet effet, ils sont les plus exposés au risque de contamination par le virus, « mais ils se heurtent à la marginalisation » lit-on sur ledit communiqué.

Dans le même contexte, le SABSP affirme que les biologistes se sont mobilisés aux côtés des corps médicaux et paramédicaux pour faire face à cette crise sanitaire, s'occupant en même temps des dépistages du Covid-19 et des autres analyses quotidiennes.

Le SABSP rappelle qu'il était le premier à demander l'ouverture d'une unité biologique à Adrar et d'un laboratoire régional à Batna dans le but de renforcer le dépistage. Et aussi de soulager l'Institut Pasteur d'Alger, submergé par la forte demande et "qui ne peut effectuer seul les demandes de dépistage du coronavirus" est-il mentionné.

Lire aussi : Algérie : Un budget de 4 milliards de dinars transféré au ministère de la Santé