L'actrice algérienne Imen Nawal a provoqué la controverse en Algérie après avoir posté une vidéo dans laquelle elle parlait de la mauvaise gestion du confinement et de la crise du coronavirus dans le pays. Dans son message, elle avait notamment dénoncé les agents de la protection civile qui ont refusé d'intervenir pour l'aider. Néanmoins, la Direction générale de la protection civile n'a pas tardé à lui répondre.

En effet, Imen Nawal a expliqué dans sa vidéo que des agents de la protection civile avait refusé d'intervenir afin de l'aider à entrer dans son appartement, après avoir cassé sa clé. « J'ai appelé plusieurs fois les pompiers. Et après une vingtaine d'appels, on m'a répondu et on m'a dit qu'on pouvait rien faire avant de me raccrocher au nez », a-t-elle raconté en sanglots.

L'actrice a ensuite lancé un message au président de la République Abdelmadjid Tebboune. "Si le gouvernement ne peut pas gérer le confinement, qu'il ne le décrète pas. Il faut trouver des solutions pour les gens qui trouvent des problèmes. Que vont faire les gens qui ont des urgences ?" a-t-elle soutenu.

La protection civile algérienne réagit

Alors que la vidéo de la comédienne algérienne a fait le tour des réseaux sociaux, la Direction générale de la protection civile a répondu aux accusations de Imen Nawal. "L'ouverture des portes ne fait pas partie des tâches de la protection civile, sauf en cas de danger ou de la présence d'une personne en danger à l'intérieur de la maison, ou de personnes, quel que soit leur âge, enfants, adolescents, hommes ou femmes inconscientes ou ne réagissant pas", explique la protection civile dans un communiqué.

À lire aussi :  Restriction des visas : le sentiment anti-français des Nord-Africains s'accentue

Avant d'adresser un message à l'intéressée. "Madame, les agents de la protection civile ne tardent pas à intervenir et à secourir, même si cela coûte leur vie. Et pour votre information, nos agents interviennent toutes les 34 secondes."

Pour rappel, le gouvernement algérien a décidé d’élargir depuis samedi, les mesures de confinement à toutes les wilayas du pays afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Alors que pour neuf wilayas du pays les plus touchées par la pandémie, le confinement partiel a été rallongé de 15 heures à 7 heures. Seule la wilaya de Blida est soumise aux mesures du confinement total.

Lire également : Algérie : Le ministre de la Santé évoque la possibilité d’un confinement total