Marine Le Pen n'a pas tardé à avoir une réponse suite à son attaque à l’Islam. En effet, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a dénoncé la campagne "aussi absurde qu'incompréhensible" de la présidente du Rassemblement national (RN) contre les musulmans, après ses propos sur les mosquées qui, selon elle, profiteraient des consignes de confinement pour faire retentir l’appel du muezzin par haut-parleurs. 

À travers un communiqué, le président du CFCM Mohammed Moussaoui a ainsi dénoncé "une campagne politico-politicienne aussi absurde qu’incompréhensible contre les musulmans de France".

À ce propos, M. Moussaoui cite "le cas de Valentigney (qui) est très révélateur de l’instrumentalisation que la présidente du RN en fait. La vidéo qu’elle y signale, dont le son venait de l’intérieur d’un appartement privé, a été tournée depuis un étage d'une tour qui n’avait rien avec la mosquée de Valentigney", a-t-il indiqué. Et de rappeler à cet effet, que même le maire de la ville Philippe Gautier, s'est "insurgé contre cette instrumentalisation".

Faire face aux adeptes de "la haine et de la division"

Par ailleurs, le Conseil a rappelé que "toutes les mosquées de France ont été fermées avant le 15 mars". Avant de poursuivre qu' "en cette période difficile que traverse notre pays, le CFCM réitère son appel aux musulmans de France de trouver les moyens d’expression solidaire les plus consensuels pour barrer la route aux adeptes de la haine et de la division". "Le contexte actuel ne laisse pas de place aux débats sereins", conclut le communiqué.

Pour rappel, Marine Le Pen avait adressé la semaine dernière une lettre ouverte au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Dans celle-ci, elle a pointé du doigt ces « groupements qui cherchent à saisir toute occasion de repousser les principes de laïcité de notre République et, ainsi, défier ouvertement l’Etat républicain ». Et d’ajouter qu’un « certain nombre de mosquées profitent des consignes de confinement et de l’accaparement des forces de sécurité pour faire retentir dans l’espace public par haut-parleurs l’appel du muezzin à la prière islamique ». Elle a ainsi appelé le ministre de l’Intérieur français à faire cesser ces « nuisances sonores ».


Lire également : La femme imame algérienne Kahina Bahloul crée la polémique en France