La compagnie aérienne Air Algérie souffre énormément de l’immobilisation de ses avions, depuis que le gouvernement algérien a décidé de suspendre toute liaison aérienne. Une décision due à la propagation rapide du coronavirus dans le monde. Les difficultés financières de la compagnie algérienne pourraient bientôt la mener vers la faillite.

Air Algérie a vu toute son activité commerciale stoppée depuis une vingtaine de jours. Du coup, toute la flotte de la compagnie nationale, composée de 56 avions, a été clouée au sol. Ceci a eu un grand impact sur la santé économique de la société. C'est ce qu'a confirmé Amine Andaloussi, chargé de communication à Air Algérie.

« La crise est venue de manière brutale. Nous avons commencé à couper les liens aériens avec la Chine car le taux de remplissage était quasi-nul. Puis c’était l’Europe puis l’Afrique. Ensuite, est venue la note du gouvernement interdisant même le transport inter-wilayas. L’absence d’activité commerciale a forcément des répercussions sur les finances de la société », a-t-il indiqué au quotidien national Liberté.

La crise actuelle risque de mettre la compagnie Air Algérie en faillite. En effet, les ressources financières de l’opérateur national ne lui permettent plus de couvrir la masse salariale de ses employés. Sans oublier son engagement à rembourser les clients ayant vu leurs vols annulés.

À lire aussi :  Tebboune relance un mégaprojet de Cevital bloqué au temps de Bouteflika

Air Algérie n'est pas la seule société qui risque la faillite

Il faut dire qu'Air Algérie n'est pas la seule compagnie qui subit cet arrêt du trafic aérien. En effet, de nombreuses compagnies souffrent aussi du manque de liquidités pour affronter la crise. Au Maroc, par exemple, la compagnie aérienne Royal Air Maroc a décidé récemment de réduire les salaires de son personnel de 30 %.

Ainsi, Air Algérie et la Royal Air Maroc ainsi que d'autres compagnies pourraient faire faillite si les États ne les aident pas. À ce propos, l’IATA (Association internationale de l’aviation civile) a appelé les gouvernements africains à venir en aide aux compagnies aériennes qui traversent en ce moment une période difficile.

Lire aussi : Air Algérie sérieusement menacée par des compagnies françaises