L'Algérie va-t-elle vers l'annulation de la prière des Tarawih durant les soirées du mois de ramadan, pour endiguer la propagation du coronavirus ? Tout porte à croire que c'est le cas dans la mesure où le ministre des affaires religieuses Youcef Belmehdi a suggéré cette éventualité lors d'une intervention sur Echourouk News.

En effet, l'information qui circule sur cette éventualité, notamment sur les réseaux, n'a pas ébranlé le ministre des affaires étrangères qui n'a pas exclu cette possibilité. "Il faut s'attendre à toute éventualité" a affirmé Youcef Belmehdi, en rappelant qu'au niveau de son département, il existe une commission de haut niveau qui se penchera sur la question des Tarawih et tranchera sur la nécessité de les annuler ou non.

Ce sera donc la commission qui a décidé d'interdire les prières collectives pour cause de propagation du Covid-19 qui va statuer sur le maintien ou l'annulation de la prière des Tarawih. C'est ce qu'a dit le ministre des affaires religieuses qui a, par ailleurs, écarté l'idée de diffuser le Coran à partir des mosquées durant les soirées de ramadan, dans le cas où la prière des Tarawih serait annulée.

Les mosquées ne vont pas diffuser le Coran durant les soirées

Ce n'est cependant pas pour empêcher le tapage nocturne, mais surtout pour ne pas perturber les fidèles restés à la maison. Youcef Belmehdi considère qu'il ne faut pas déranger les fidèles restés chez eux pour prier ou réciter le Coran.

Il faut dire que l'idée d'annuler la prière des Tarawih pour empêcher la propagation du coronavirus en Algérie n'est pas venue du néant. Les internautes ont beaucoup discuté cette idée sur les réseaux sociaux, notamment après la décision de l'Egypte d'annuler cette prière qui rassemble beaucoup de monde et dure plus d'une heure.

Pour rappel, le mois de ramadan débutera le 24 ou le 25 avril 2020, selon l'annonce faite le 25 mars dernier par le ministère des affaires religieuses. Ce dernier a fixé le jeudi 23 avril comme "la nuit du doute" du mois de carême qui verra la réunion de la commission de l'observation du croissant lunaire, en vue d'observer le croissant annonçant le début du ramadan.

Lire aussi : Y a-t-il un risque d’annulation du jeûne du mois de Ramadan à cause du Coronavirus ?