Le juge d’instruction prés le tribunal de Dréan (El Tarf), relevant de la cour de justice de la wilaya de Annaba dans l’est de l’Algérie, a ordonné ce jeudi 9 avril, le placement sous mandat de dépôt de 12 personnes. Les prévenus seraient  impliquées dans l’agression de policiers durant la période de confinement.

Les mis en cause auraient agressé des éléments de la police nationale qui veillaient à l’application des mesures de confinement à domicile en ces temps du coronavirus. Les prévenus avaient fait usage d’arme blanche et de bombes à gaz. Par ailleurs, la police a arrêté également une personne qui avait diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux appelant à agresser les éléments de la police.

Les arrestations se multiplient durant la période du confinement

Pour rappel, deux individus ont été arrêtés hier mercredi, dans la ville de Beni Tamou, à Blida, pour « diffamation et allégations mensongères ». Les deux mis en cause ont diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux accusant des éléments de la gendarmerie nationale de les avoir rackettés.

Les deux jeunes hommes ont porté de graves accusations contre les éléments des forces de l’ordre. A travers une vidéo qu’ils ont faite circuler sur les réseaux sociaux, les deux individus soutiennent fermement qu’ils ont été victimes de vol par les gendarmes. Sur la vidéo, l’un des deux individus a ouvertement accusé des éléments de la gendarmerie de lui avoir soutiré la somme de 5000 dinars, une montre et une bague, et ce, dans un point de contrôle.

À lire aussi :  Le calvaire des demandeurs de titre de séjour en Seine-Saint-Denis

Il faut dire que depuis l’instauration du confinement à domicile en Algérie, plusieurs cas de non respect de la mesure ont été enregistrés et des dizaines de contrevenants ont été arrêtés et déférés devant la justice. Les services du premier ministère ont fait savoir mardi dernier, que « le non respect de la mesure de confinement à domicile entraîne les sanctions pénales prévues par la loi, soit des amendes allant de 3 000 à 6 000 dinars à l’encontre des réfractaires qui encourent, en outre, une peine d’emprisonnement de trois (3) jours au plus ».

Lire aussi : Algérie : Des femmes victimes de tentatives de meurtre pendant le confinement (Vidéo)