Les sites d'information en Algérie subissent de plus en plus de censure, après ObservAlgérie, TSA et Inter-lignes, ce jeudi 9 avril, deux autres sites d'information, en l'occurrence, Maghreb Émergent et Radio M ont été bloqués sans aucun préalable ni aucune décision juridique.

En effet, dans un communiqué rendu public, ce vendredi 10 avril, l'éditeur des deux sites d'information, Maghreb Émergent et Radio M, a annoncé que les deux sites ont été bloqués pour le public en Algérie par les autorités, hier jeudi 9 avril, à 17 heures, qualifiant cet acte de « censure politique ».

La presse algérienne muselée malgré les promesses

Malgré les promesses faites par le président Abdelmadjid Tebboune au lendemain de son élection le 12 décembre 2019, la liberté de la presse en Algérie connait une régression alarmante. Les autorités affichent une violence dans leurs arrestations de plusieurs journalistes, qui font qu'exercer leur travail et leur droit d'informer.

Les sites d'information, qui ont choisi d'être indépendants subissent la censure, certains sont bloqués et ne sont plus accessibles en Algérie, d'autres sont privés de publicité de l'ANEP. En effet, nous étions à ObservAlgérie avec d'autres médias indépendants, les premiers a subir la censure durant plusieurs mois. Nos confrères de TSA sont également censurés en Algérie.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Alors que les médias de masse, publics et privés sont devenus des outils de la machine de propagande, la censure des sites Maghreb Émergent et Radio M vient s'ajouter à une longue liste de censures exercées par le pouvoir algérien pour museler toute voix indépendante. Et la seule victime de cette censure reste la liberté de la presse en Algérie.