Le mois de ramadan 2020 sera définitivement différent des précédents, en ces temps de pandémie mondiale de coronavirus qui a fait des dizaines de milliers de morts dans le monde. En quoi ce sera différent cette année ?

En fait, de nombreuses pratiques traditionnelles et habituelles devront disparaître en raison de l'apparition et la propagation du Covid-19. A commencer par les prières collectives très prisées par les fidèles durant le mois de carême. Et pas uniquement la prière des Tarawih qui rassemble beaucoup de monde dans les mosquées, mais aussi celle du Maghreb, ou du coucher du soleil que beaucoup de fidèles aiment accomplir dans les mosquées, comme un signe d'endurance et de dévouement.

Les Algériens apprécient également les rencontres dans les cafés autour de parties de domino ou de jeu de cartes. En effet, les hommes prennent à peine une quinzaine de minutes pour rompre le jeûne, avant de se précipiter vers les cafés maures. Certains y restent jusqu'à la fermeture, tard dans la nuit.

Les cafés fermés durant les soirées de ramadan

Mais cette année, les cafés, comme les restaurants qui se transforment en cafés, sont fermés pour cause de coronavirus. De ce fait, les soirées du mois de ramadan vont devenir fades pour tous les Algériens qui ont l'habitude de les passer dans les mosquées ou dans les cafés.

Pire encore, si les pouvoirs publics reconduisent la mesure préventive de confinement nocturne au delà du 19 avril prochain, même les sorties seront interdites. Ce qui est synonyme d'interdiction même de circuler dans les rues des villes d'Algérie. Cela va constituer un grand chamboulement dans les habitudes des Algériens, particulièrement les jeunes qui seront donc contraints de passer leurs soirées à la maison.

Le coronavirus empêche les soirées familiales

Il faut dire que les hommes ne sont pas les seuls à être sanctionnés par le Covid-19 durant le mois de ramadan. Les femmes aussi ne feront pas leurs balades quotidiennes après le lavage de la vaisselle. Elles n'auront pas non plus le droit de rendre visite à leurs proches dans des rencontres familiales autour de toute sorte de gâteaux et de thé. Surtout que les personnes âgées ne doivent plus recevoir des visites, en raison du coronavirus.

C'est dire que le ramadan de cette année n'aura aucune saveur. Il n'aura même pas l'odeur d'un mois de carême tant tout ce qui fait la différence avec le reste de l'année, sera totalement absent. A l'exception du jeûne qui risque, lui aussi, d'être annulé ou déconseillé par les spécialistes de la santé. Notamment ceux qui défendent l'idée que le jeûne affaiblit l'individu devant le Covid-19.

Lire aussi : Algérie : Vers l’annulation de la prière des Tarawih durant le ramadan (Ministre)