Une ministre italienne appelle à régulariser des sans-papiers

Une réflexion a-t-elle été engagée en Italie en vue de régulariser les sans-papiers dans ce pays ? Bien que cela n'a pas été annoncé officiellement, on pourra cependant le déduire à travers la déclaration faite par une ministre ce mardi 14 avril 2020. Il s'agit de la ministre de l'agriculture Teresa Bellanova qui a fait une proposition dans ce sens "en réponse à la réflexion" sur la régularisation des clandestins. 

La ministre italienne de l’agriculture a plaidé donc pour la régularisation des sans-papiers étrangers, dont des Algériens, en Italie. Ils sont 600 000 étrangers à vivre clandestinement dans ce pays, a t-elle estimé. Dans sa plaidoirie, elle a fait valoir l'aspect économique durement touché par la crise sanitaire qui secoue le monde et plus particulièrement l'Italie.

"Cela suffit l’hypocrisie et la tête dans le sable. C’est cela ma réponse à la réflexion sur les quelques 600 000 clandestins à régulariser pour faire repartir l’économie », a souligné, en substance, Teresa Bellanova dans une lettre publiée sur le quotidien local Il Foglio.

Société À Bruxelles, les musulmans n'ont nulle part où enterrer leurs morts

Au delà de cette proposition qui n'a d'ailleurs pas été la bienvenue pour les partis de l'extrême droite notamment, on peut déduire à travers la déclaration de la ministre de l'agriculture italienne qu'une réflexion est  bel et bien engagée en Italie en vue de régulariser les sans-papiers. Cette proposition n'est qu'une réponse "à la réflexion sur les quelques 600 000 étrangers à régulariser", précise-t-elle dans sa lettre.

Pour appuyer sa recommandation, la ministre a plaidé pour qu' "aucune installation informelle et aucun travailleur au noir", ne soit en activité en Italie. "On s’obstine à ne pas voir (ces clandestins) pour ne s’en rappeler que lorsque l’irréparable nous y contraint", a-t-elle soutenu aussi. « Oui c’est à nous, ceux qui gouvernent, de s’occuper de la question, ou ce sera la criminalité, la mafia" qui le fera, note-t-elle encore.

Il faut dire que depuis l'avènement et la propagation du coronavirus, la question de la régularisation des étrangers a fait surface dans plusieurs pays européens. Le Portugal a d'ailleurs montré la voie en procédant à cette régularisation, il y a déjà près d'un mois. En France, les suggestions dans ce sens se multiplient. Récemment, 104 parlementaires issus de dix partis ont adressé une lettre au Premier ministre pour réclamer la régularisation des sans-papiers face à l’épidémie de Covid-19.

Lire aussi : « Régularisation des sans-papiers algériens en France » : Qu’en est-il réellement ?

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros

 


Vous aimez cet article ? Partagez !