Le conseil français du culte musulman (CFCM) a listé un ensemble de conseils et de recommandations en prévision du mois du Ramadhan 2020 en France. L’instance religieuse considère que le jeûne n’est pas affecté directement par le coronavirus et que celles et ceux qui en remplissent les conditions peuvent l'observer normalement.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) indique, dans un message aux musulmans de France, que « la pratique du jeûne dépend intrinsèquement et individuellement de chacun là où il se trouve. Cette pratique n’est donc pas affectée directement par le contexte de pandémie ».

L’instance qui se charge de la coordination des événements musulmans en France assure que « celles et ceux qui remplissent les conditions du jeûne et sont en mesure de l’observer, l’observeront comme d’habitude ». « Celles et ceux qui ont une dérogation reconnue, comme la maladie, la vieillesse, la grossesse, l’allaitement ou le voyage, en seront exemptés suivant la réalité de leur situation », a-t-on affirmé.

Le CFCM donne des recommandations pour le bon déroulement du Ramadhan 2020 en France

Le CFCM a enjoint, par ailleurs, les fidèles à maintenir les mosquées et différents lieux de culte fermés. Il « incite les fidèles à accomplir les prières journalières chez eux (…) seule attitude responsable et conforme aux principes et aux valeurs de (la) religion dans ce contexte d'épidémie, » lit-t-on dans le communiqué.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Concernant les prières collectives de Tarawih, qui se font traditionnellement dans les mosquées durant les soirées de Ramadhan, le CFCM indique qu’il est « souhaitable » qu'elles soient effectuées à domicile, même si les mosquées venait à rouvrir. Ces recommandations et conseils visent à permettre un Ramadhan 2020 "dans le respect des règles de confinement et des gestes barrières en vigueur".

Par ailleurs, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé que la nuit du doute coïncidera avec la soirée de jeudi 23 avril. Le mois sacré devrait débuter « très probablement » le vendredi 24 avril. La date du 1er jour du Ramadhan sera confirmée lors de la nuit du doute, fixée pour le jeudi 23 avril, « dans la mesure du possible en “mode physique” à la mosquée de Paris ». L’observation de la visibilité du croissant lunaire annonçant le début du mois de jeûne se fera lors d’une réunion restreinte « compte tenu de la symbolique de l’annonce du début de Ramadan », a précisé le CFCM.

Lire aussi : « Annulation du jeûne du Ramadan en Algérie » : La coordination des imams s’exprime