La compagnie aérienne Air France poursuit son programme de vols spéciaux de rapatriement des ressortissants français bloqués en Algérie. Deux nouveaux vols commerciaux non réguliers sont prévus pour le mardi 21 et le samedi 25 avril au départ de l’aéroport international d’Alger. Pour pouvoir embarquer, les voyageurs doivent être enregistrés auprès des équipes locales d’Air France en Algérie et obtenir une autorisation du gouvernement français.

Les services consulaires français invitent leurs ressortissants bloqués en Algérie et désirant rejoindre la France à se « faire connaître auprès des équipes locales d’Air France par SMS uniquement (avec nom, prénom et contact téléphonique) au +213 (0)780 80 54 38 ou +213 (0)770 27 94 27 pour les départs d’Alger et +213 (0)780 80 66 00 pour ceux d’Oran », indique un communiqué du Consulat général de France à Alger. Les inscrits seront, ensuite, recontactés par Air France en fonction des places disponibles du fait du nombre de vols réduits, précise la même source.

Ces vols spéciaux sont réservés uniquement aux Français de passage en Algérie, aux ressortissants franco-algériens et aux Algériens possédant un titre de séjour en France en cours de validité.  Chaque voyageur doit réserver et prendre en charge son billet retour, en contactant Air France. Le prix du billet d’avion sur un vol de rapatriement est fixé à 28 500 dinars algériens (environ 206 euros).

À lire aussi :  Nouveaux vols d'Air Algérie : Les Algériens de France frustrés

Les résidents souhaitant regagner le territoire français doivent néanmoins disposer d’une attestation pour un voyage international depuis l’étranger vers la France métropolitaine, disponible sur le site du ministère de l’Intérieur. Pour ce faire, ils doivent se faire connaître de l’ambassade de France en Algérie ou au niveau de ses différents consulats, dès que possible. Et ce, en écrivant un message sur le site [email protected] et en joignant tout justificatif utile, informe le communiqué du Consulat général de France à Alger.

La galère des Français bloqués en Algérie

La représentation diplomatique française conseille les voyageurs de joindre « une copie du billet d’avion ou de bateau que vous aviez acquis pour votre retour avant la crise sanitaire. Une réponse vous sera apportée dès que possible en vue d’une solution provisoire en attendant votre départ », précise-t-on.

Ces nouvelles recommandations visent à organiser davantage le rapatriement des Français bloqués en Algérie. Car force est de constater que cette opération représente un véritable casse-tête pour les autorités françaises. Pas moins de 31 000 Français se sont inscrits sur la plate-forme ouverte par les services consulaires de France en Algérie en vue d’un rapatriement. Toutefois, la plupart d’entre eux affirment être abandonnés et désorientés.

Pour rappel, l’aéroport international d’Alger a vécu, mercredi, une grosse pagaille en raison de la programmation d’un vol de rapatriement par la compagnie aérienne Air France. Des centaines de Français souhaitant embarquer vers l’hexagone se sont rendus dès les premières heures de la matinée à l’aéroport, pour acheter un billet d’avion sur place.

À lire aussi :  Vols vers la France : Des ressortissants algériens lancent une pétition

Rappelons, par ailleurs, que les deux compagnies Air Algérie et Air France, qui monopolisent le marché algérien du transport aérien, envisagent de reprendre leurs vols prochainement. La direction d’Air Algérie aurait prévu de relancer ses liaisons le 4 mai prochain. De son côté, la compagnie aérienne française projette une reprise progressive dès la levée du confinement décrété par le gouvernement français, c’est-à-dire le 11 mai. Néanmoins, cette décision ne concernera, dans un premier temps, que les vols intérieurs. La reprise sera élargie aux vols internationaux à partir de juillet.