L'Algérie a franchi, depuis ce jeudi 23 avril, la barre des 3 000 personnes atteintes du coronavirus, avec le recensement de 97 nouveaux cas ces dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé. La même source fait également état du décès de 5 nouvelles personnes, portant le nombre total des morts dues au Covid-19 à 407. Quant au nombre des guérisons, il est passé à 1 355.

Le bilan total des personnes contaminées par le Covid-19 est passé à 3 008 cas en Algérie. C’est ce qu’a affirmé, ce jeudi, le professeur Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution du coronavirus en Algérie, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie. Ainsi, 97 nouveaux cas confirmés ont été enregistrés lors des dernières 24 heures.

Selon le bilan du ministère de la Santé, le virus est présent dans 47 wilayas. Avec 13 nouvelles contaminations, Mascara est la wilaya ayant enregistré le plus de cas positifs depuis mercredi. Quant à la wilaya de Blida, qui recensé 1 nouveau cas ce jeudi, elle reste toujours la wilaya la plus touchée par la pandémie à l'échelle nationale, avec 702 contaminations. Elle est toujours suivie d’Alger, qui compte au total 466 contaminations (+5 cas) et d’Oran, avec 181 personnes contaminées (+6 cas).

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

L'Algérie enregistre 151 guérisons en 24 heures

Par ailleurs, la bonne nouvelle est le nombre important des nouvelles guérisons. En effet, Dr Djamel Fourar a révélé que pas moins de 151 personnes sont rétablies et ont rejoint leurs domiciles. Le nombre total des guérisons en Algérie passe ainsi à 1 355.

Pour ce qui est des décès, le représentant du ministère de la Santé a indiqué que 5 nouvelles personnes ont succombé au virus. Avec ce nouveaux chiffres, le bilan des personnes décédées du Covid-19 passe à 407.

Pour rappel, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, s’était exprimé mercredi au sujet du déconfinement en Algérie. Il a notamment laissé laissé entendre que cette mesure s’appliquera « de façon progressive ». Pour lui, il est d'abord question de permettre à «la population de se déplacer. Mais les mesures annoncées (port de masques, distanciation sociale…) demeureront peut-être des mois ou plus. Nous ne pourrons être assurés de la fin que lorsque, durablement, il n’y aura plus de cas».