Une rencontre entre le ministère de l'Education nationale et les syndicats du secteur aura lieu mardi 28 avril, pour débattre des mesures à prendre en cas de déconfinement ou de prolongement du confinement sanitaire en Algérie. 

Boualem Amoura, secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation (SATEF), indique que son organisation syndicale a décidé de participer à cette réunion. Toutefois, selon lui, cette dernière vient « en retard, à la veille de la prise de décision du prolongement ou non du confinement ». Dans ce sillage, il explique qu'il faudrait assurer l'égalité des chances à tous les élèves algériens, chose impossible « dans les conditions actuelles », selon lui.

Le même avis est partagé par Meziane Meriane, coordinateur du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (SNAPEST), qui n'écarte pas une fin prématurée de l'année scolaire. Il estime que la reprise des cours dans les conditions sanitaires actuelles (manque de tests, de bavettes et de produits d'entretien dans les établissements scolaires) est une aventure.

Le Conseil national autonome du personnel de l'enseignement secondaire et technique élargi (CNAPESTE), estime aussi, à travers son porte-parole Messaoud Boudiba, que la reprise des cours ne correspond pas aux données sanitaires de l'évolution de la pandémie du nouveau coronavirus. Il considère, toutefois, qu' « une position claire quant aux examens de fin d'année et de passage ne fera qu'alléger la pression » que subissent les élèves.

À lire aussi :  Métiers en tension : Vers la régularisation de « quelques milliers » de travailleurs par an

Pour la CNAPESTE, l'examen du baccalauréat doit être reporté, en attendant que le coronavirus soit maîtrisé. Et si le ministère décide de maintenir cet examen, il sera, alors, indispensable d'assurer une sécurité sanitaire (bavettes et gels hydroalcooliques, désinfection des salles d'examen) aux candidats et à tous les intervenants.

Lire aussi :  Dates du BAC, BEM et 5e AP en Algérie : Le ministre de l'Education se prononce