Le confinement sanitaire en Algérie pourrait être prolongé au-delà du 29 avril. Le docteur Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, a indiqué, ce samedi 25 avril, que le confinement sanitaire en Algérie va être prolongé au-delà de la date du 29 avril. Il explique que la stabilité de la situation épidémique ces derniers jours ne veut pas dire que l’Algérie est sortie de la zone rouge, rapporte le journal arabophone Ennahar.

Le docteur Mohamed Bekkat Berkani indique que les autorités du pays devraient prolonger le confinement de plusieurs semaines au-delà de la date prévue. Il estime que la lutte contre le Covid-19 est loin d’être maîtrisée, en dépit des chiffres plutôt encourageants, enregistrés ces derniers jours.

« Plusieurs pays du monde ont décrété un confinement de plus de deux mois. En Algérie, on a mis en place un confinement de quelques jours. Nous devons le prolonger », a-t-il insisté.

Le membre du Comité de suivi de l’évolution du Covid-19 a exprimé son indignation devant le comportement "irresponsable" de certains citoyens qui ne respectent pas les mesures de confinement, notamment en ce début du mois de Ramadan. Il avertit contre une deuxième vague de contamination. « La balle est entre les mains des citoyens. Le respect des mesures de confinement nous permettra de maîtriser la situation », explique-t-il.

Vers un déconfinement progressif

Par ailleurs, le ministre de la Santé, M. Benbouzid, a fait savoir, mercredi dernier, qu’il était encore tôt pour parler du déconfinement en Algérie. Pour lui, « il n’est pas question de déconfiner pour le moment, d’autant que le Ramadan est un mois de rencontres, de sorties, etc. Cela risque d’affecter tout le travail fait jusqu’à présent (et) ayant permis de stabiliser la situation », a-t-il déclaré à l’agence officielle.

Cependant, le ministre n’a pas écarté la possibilité d’amorcer « un déconfinement progressif » si, toutefois, la situation se stabilise et d’autres foyers de l’épidémie n’apparaissent pas. Cela permettrait « à l’économie de reprendre son souffle, à la population d’être moins peinée, moins gênée », estime-t-il.

Pour rappel, à la veille du début du mois de Ramadan, le gouvernement a décidé d'un allègement des mesures de quarantaine. La wilaya de Blida, qui était placée sous un confinement total, est désormais soumise à un confinement partiel de 14h00 à 7h00.

Aussi, la durée de l’isolement a été réduite pour neuf autres wilayas. Il s’agit de Tizi OuzouBejaïaOranSétif, Aïn Defla, Tipaza, Tlemcen, Médéa et Alger. Ces wilayas sont depuis vendredi soumises à un confinement partiel de 17h00 à 7h00. Pour le reste des wilayas, au nombre de 38, aucun changement n’a été annoncé.