La série humoristique "Dakious et Makious" ne sera pas diffusée en ce Ramadan. Ce sont les deux comédiens Nabil Asli et Nassim Haddouche qui l'ont annoncé, jeudi 23 avril, à travers une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Selon eux, les autorités ont officiellement interdit la diffusion de la série pour des raisons qu'ils ignorent pour l'instant.



Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : http://bit.ly/youtub-obs

D'après les deux comédiens, la chaîne Echorouk, qui a diffusé les deux premières saisons, a officiellement annulé la diffusion de la troisième, prévue pour ce Ramadan. "Cette décision vient suite au refus des autorités de valider le contenu", indique Nabil Asli qui dit ignorer "la personne ou l'instance exacte "qui est derrière cette décision.

En outre, les deux acteurs ont expliqué qu’aucune raison ou motif officiel n’a été avancé par les autorités concernées pour justifier l’annulation de la diffusion de la série.  "Comment ont-ils interdit la diffusion de la série sans la voir ?" se demandent-ils. Et de poursuivre : "Nous voulons savoir qui est derrière cette décision injuste. On veut un communiqué officiel. Est-ce celle-là la nouvelle Algérie ? On censure l’humour au nom de la politique", s'indignent-ils.

"On voulait faire oublier aux Algériens leur quotidien"

Les acteurs principaux de "Dakious et Makious" n'ont pas manqué d'exprimer toute leur tristesse suite à cette décision. "Nous n’avons jamais voulu faire de la politique. Notre seul souci était de faire rire les Algériens et de leur donner un peu de bonheur face à ce quotidien pesant qui caractérise actuellement notre pays", déclarent les deux acteurs. Ces derniers ont aussi souligné que cette décision va engendrer de grosses pertes sur le plan financier. "Plus de 45 comédiens ne seront pas payés. Avez-vous pensé à ces gens-là ?", demande Nabil Asli.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

À la fin de la vidéo, Nabil Asli et Nassim Haddouche ont diffusé la bande-annonce de la 3e saison de "Dakious et Makious" qui a été tournée en Tunisie. On y voit, notamment, des personnages jouant le rôle de responsables connus en Algérie et dont la plupart se trouvent en prison, à l'image de Ali Haddad, Ahmed Ouyahia, et Rachid Nekkaz.