Le ministère de l'Education nationale envisagerait une reprise partielle des cours afin de préparer les examens de fin d’année. Selon le journal arabophone Echorouk, la proposition du ministère, qu'il soumettra au débat avec les partenaires sociaux, serait de rouvrir les écoles pour les candidats au Bac et au BEM après la levée du confinement. 

Selon la même source, le ministère de l‘Education compte bien maintenir l'organisation des examens du Baccalauréat et du BEM, malgré la situation sanitaire. Le département de Mohamed Ouadjaout aurait mis en place un plan de reprise applicable en trois étapes. Une reprise partielle des cours pour les classes d'examens, l'augmentation du nombre des centres prévus pour les examens du Bac et du BEM et la réduction du nombre des élèves dans chaque salle d’examen.

La reprise partielle des cours concernerait seulement les élèves de la terminale et de la 4e année moyenne dans la mesure où le nombre d’apprenants par salle doit être inférieur à dix. Aussi, les élèves auraient à étudier, seulement, les matières essentielles de leurs filières respectives.

Les examens seraient organisés suivant un dispositif bien déterminé. Il s'agirait d'organiser des épreuves de courte durée dans les matières essentielles pour chaque filière. Le nombre d'élèves serait réduit à dix dans chaque salle d'examen. Afin d’optimiser davantage les espaces réservés à cet effet, il sera procédé à la mise à disposition d'un plus grand nombre de centres d’examen. Ce dispositif spécial se fera en respect des mesures indispensables de lutte contre le coronavirus, dont la distanciation sociale.

Aucune décision ne sera prise sans les partenaires sociaux

Concernant les autres mesures sanitaires, le ministère de l’Education envisagerait, selon la même source, la généralisation du port du masque et des gants de protection sanitaire par les candidats à l’intérieur des salles d’examen.

Par ailleurs, une rencontre entre le ministère de l’Education nationale et les syndicats du secteur aura lieu mardi 28 avril, pour débattre de ces propositions. Les services du ministère avaient promis qu’aucune décision ne sera prise sans avoir consulté préalablement les partenaires sociaux, notamment les organisations et associations de parents d’élèves et les syndicats agréés.

Pour rappel, le département ministériel, dirigé par Mohamed Ouadjaout, a démenti toutes les informations ayant circulé au sujet d’un éventuel report ou annulation des examens de fin d’année (BAC, BEM et 5ème AP). Le ministère a également rejeté toutes les informations portant sur la réorganisation de l’année scolaire et le changement des calendriers des examens finaux.

Lire aussi : Covid-19 en Algérie : « Le confinement sera prolongé au-delà du 29 avril »