La compagnie aérienne nationale Air Algérie est confrontée à une crise financière sans précédent à cause de la paralysie totale de ses opérations. La direction envisage un plan d’urgence soutenu par les pouvoirs publics pour sauver l’entreprise de la faillite. Air Algérie prévoit une restructuration massive de ses agences à l’étranger et une optimisation de ses effectifs en fonction des activités opérées.

Les pertes financières que subit Air Algérie depuis l’arrêt du trafic aérien à cause de la propagation de la pandémie du Covid-19, menace sérieusement la survie de la compagnie nationale. A cet effet, la direction prépare un plan de sauvetage urgent pour sauver l’entreprise de la disparition. Plusieurs dossiers sont déjà mis sur la table des responsables qui n’ont d’autre choix que de réduire drastiquement les dépenses colossales allouées aux salaires des fonctionnaires, notamment ceux travaillant au sein de ses agences à l’étranger.

Les pouvoirs publics algériens auraient conditionné un appui de l’Etat pour l’entreprise à une restructuration générale de la compagnie et une réduction significative de ses dépenses. La direction générale d’Air Algérie a d’ailleurs prévu une réunion importante le 7 mai prochain en présence des délégués du syndicat national des techniciens de la maintenance avion (Sntma), des délégués et représentants du Syndicat des pilotes de ligne algériens (SPLA) ainsi que les représentants du syndicat de l’UGTA Entreprise.

À lire aussi :  Richesse mondiale : La part des 1 % les plus riches a augmenté en 2021, selon le rapport Global Wealth

Les syndicats d'Air Algérie appelés à faire des propositions

Lors de cette rencontre qualifiée de décisive, les différents syndicats qui représentent plus de 10 000 travailleurs de la compagnie, sont invités à fournir leurs propositions concernant la modification du règlement intérieur de la compagnie, le changement du régime de travail du personnel naviguant et au sol et la consommation des congés du personnel. Ces propositions écrites devraient être adressées à la direction de la compagnie par courrier, avant le 5 mai.

Il faut dire que la crise sans précédent que traverse Air Algérie menace plus que jamais sa survie. Elle risque même de mettre la compagnie Air Algérie en faillite. Les ressources financières de l’opérateur national ne lui permettent plus de couvrir la masse salariale de ses employés. Sans oublier son engagement à rembourser les clients ayant vu leurs vols annulés.

Air Algérie prévoit une reprise des activités vers juillet-août

Pour rappel, le responsable de la communication d’Air Algérie, Amine Andaloussi, a indiqué vendredi dernier, que la compagnie aérienne avait déjà prévu des scénarios de reprise. Néanmoins, le transporteur aérien doit attendre que les restrictions sur les déplacements soient levées et les frontières extérieures des pays soient rouvertes. « Mais avant de parler de re-décollage, il faut d’abord que les pays rouvrent leurs frontières et lèvent les restrictions de déplacements. A ce moment-là, Air Algérie fera une reprise progressive de ses vols », a-t-il déclaré.

À lire aussi :  Le dinar algérien va encore être réapprécié, selon Tebboune

Air Algérie espère reprendre ses activités vers juillet-août, selon Amine Andaloussi. « En l’état actuel de la pandémie et des décisions prises un peu partout dans les pays avec lesquels nous avons des relations, nous espérons reprendre nos activités vers juillet-août » a-t-il encore révélé. Il a toutefois reconnu que la compagnie nationale a subi des pertes colossales dues, entre autres, aux annulations des périodes de pointe que constituent la Omra et le début de la période estivale.