Le prix du change de l'euro et du dollar a connu une nouvelle baisse sur le marché parallèle des devises en Algérie. D'après les observateurs, ceci est le résultat des craintes d'un effondrement brutal des prix parmi les cambistes détenant de grandes sommes de devises à la lumière de la crise sanitaire qui n'est pas prête de connaitre son épilogue.

Ainsi, la monnaie européenne a amorcé une nouvelle baisse de ses prix par rapport au dinar algérien au niveau du marché parallèle. Ce dimanche 2 mai, 1 euro s’échangeait à 182 dinars algériens, perdant ainsi 3 dinars algériens en l'espace de quelques jours. En outre, le dollar a également enregistré une baisse. La monnaie américaine se vend désormais à 168 dinars, perdant 4 dinars par rapport à la semaine passée.

Il faut dire que le climat de crise économique mondiale causé par la pandémie de coronavirus, auquel s’ajoute le gel de la circulation des personnes de et vers l’Algérie, a grandement impacté la valeur de la monnaie européenne. Les acheteurs et les vendeurs se font rares depuis quelques temps. De nombreux marchés noirs des devises à l'image du Square Port-Saïd sont quasiment à l'arrêt.

La peur des cambistes

D'après les observateurs, les grands vendeurs qui monopolisent la liquidité ont désormais peur de voir les prix baisser encore plus. En particulier à la lumière des problèmes qui assaillent l'Union européenne depuis l’émergence de la crise sanitaire. En effet, les rumeurs d'une possible disparition de l'euro à cause d'éventuels retraits des pays de l'union se sont vite répandues.

L’euro en hausse devant le dinar algérien sur le marché officiel

Contrairement au marché noir, les devises étrangères prennent leur envol devant le dinar algérien sur le marché officiel. En effet, selon le taux de change de la Banque d’Algérie, la monnaie européenne frôle les 140 dinars (139,55 dinars). Tandis que le dollar américain a dépassé les 128 dinars (128,26 dinars). Il faut noter que cette dévaluation du dinar devant les principales devises en Algérie était attendue. Dans un contexte de marasme économique et de crise sanitaire mondiale, l’Algérie fait face à des difficultés économiques énormes.